Désenchantée – Saison 1, une bonne introduction

Désenchantée est une nouvelle série d’animation créée par le talentueux Matt Groening (Les Simpson, Futurama) pour Netflix. Est-ce que ça vaut le coup ?



Titre : Désenchantée

De : Matt Groening

Date de sortie : août 2018 – en prod.

Nombre et durée d’épisodes : 10 | ~29 min

Diffusion : Netflix

Synopsis : À Dreamland, rien ne se passe comme prévu. Bean, une princesse alcoolique n’écoute plus son père depuis la disparition de sa mère qui ne sait plus quoi faire. Entre-temps, Bean reçoit dans un cadeau son démon personnel qui l’incite à s’enfoncer encore plus. De l’autre côté, le naïf Elfo quitte son monde paradisiaque pour le goût de la liberté.


Ne pas comparer la série aux Simpson

Il faut mettre un point d’arrêt si vous voulez comparer Désenchantée aux Simpson. C’est un projet différent, qui n’a pas le même objectif, qui n’a pas le même délire. Je le dis car j’ai déjà vu des comparaisons entre les deux séries. Il ne faut pas attendre de cette nouvelle série qu’elle ressemble aux Simpson.

Une séduction visuelle

Avant de parler de l’histoire, plantons le décor. Désenchantée se passe dans le royaume de Dreamland. Au cours de la série, vous apercevrez souvent une carte de ce royaume. Et… à vrai dire, on retrouve de tout dans ce royaume : volcan, mer, château, forêt enchantée, troll, nains et bien d’autres choses qui permettent de créer un royaume fantastique très élargi. La série est une prouesse visuelle. Bien que les premiers plans soient de l’animation de qualité mais qui reste basique, ce sont les arrières-plans qui m’ont illuminés. En effet, avec la meilleure qualité vidéo possible, le dessin possède un aspect et des détails bluffants et c’est toujours un régal pour les yeux. Quant à l’animation, elle reste fluide et colorée, au niveau technique d’aujourd’hui.

Un humour fin

Regarder les séries de Matt Groening, c’est avant-tout pour rire que pour l’histoire. Mais ici, il ne faut pas s’attendre à un humour aussi présent et explicite comme il y avait avec les Simpson. C’est un humour fin, c’est-à-dire qu’il n’est pas présent chaque minute et que ce sont des vannes assez souvent implicites. Personnellement, j’ai bien aimé. Mais cela vous explique pourquoi beaucoup n’ont pas aimé le premier épisode car il s’attendait à quelque chose d’aussi drôle que les Simpson. Ce n’est pas le cas, mais les blagues sont bonnes et pas lourdes.

Bean et ses acolytes : une aventure épique

Tout n’allait pas déjà très bien pour Bean. Alcoolique à outrance, frivole et sourde à son père le roi, quoi de mieux qu’un petit elfe naïf et un démon pour lui tenir compagnie ? Ainsi, nous suivons les aventures de Bean et de tous les problèmes qu’elle provoque. Bien que les premiers épisodes peuvent nous faire penser à des épisodes continus, sans réelle continuité, il y a en réalité un fil conducteur et une vraie histoire qui se cache derrière tout cela. Les péripéties de Bean lui permettent de mieux comprendre qui elle est, sans pouvoir forcément s’en sortir, tandis qu’un complot semble se jouer derrière tout cela. Il est appréciable de suivre une princesse hors-norme qui s’émancipe. Donc si vous n’êtes pas accroché dès les premiers épisodes, attendez un peu avant de reprendre votre veste et de repartir, la suite est plus intrigante et la fin donne envie de lancer la saison 2 !

Un commentaire sur “Désenchantée – Saison 1, une bonne introduction

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :