Samurai 8 – Tome 1 : La légende de Hachimaru, entre science-fiction et samurai

Sur le conseil d’un ami et par mon amour de Naruto, je me suis procuré la nouvelle série de cet artiste : Samurai 8. Deux tomes sont parus simultanément en France aux éditions Kana proposant une histoire au binôme original : samuraï et science-fiction.



Titre : Samurai 8

Auteurs : Masashi Kishimoto (scénariste) / Akira Okubo (dessin)

Éditeur/pages/année : Kana, 200 pages, 6 décembre 2019

Genre : Samuraï, Science-fiction

Prix : 6.85€

Synopsis : Hachimaru est un jeune garçon qui n’est jamais sorti de chez lui. Malade, il joue aux jeux vidéo à longueur de temps pour tromper son ennui. C’est alors qu’un mystérieux chat-robot-samouraï fait irruption dans sa vie ! Daruma, c’est son nom, lui annonce qu’il a les capacités pour devenir samouraï et qu’il a la mission de sauver l’univers. Une nouvelle force s’empare de Hachimaru… L’aventure commence !


Du rêve de bushi à samouraï

Le monde SF de Samurai 8 est composé de bushi et mieux encore, de samurai. Ils sont des protecteurs. Mais les samurai sont un cas particulier. Mort, ils reviennent à la vie sous la protection du dieu de la guerre. Hachimaru est un jeune adolescent qui rêve de devenir un bushi. Mais sa santé fragile le retient dans les jeux-vidéos, le laissant ignorant du monde auprès d’un père superprotecteur. Jusqu’à l’arrivée de Daruma, un samurai à l’apparence animale et d’une succession d’événements particuliers…



Le genre samouraï-SF

Samurai 8 est d’un genre particulier et éloigné de Naruto. Je ne m’attendais pas vraiment à à la combinaison samouraï-SF et je n’ai quasiment rien lu de « samouraï ». D’autant plus que ma lecture précédente d’Aposimz m’avait un peu dégoûté du genre SF dans le manga. Par conséquent, au cours de ma lecture, j’ai redouté un ennui – qui n’est pas arrivé. En fait, je trouve cette alliance intéressante puisque le seul genre samouraï m’aurait sans doute déplu. Ici, nous avons des corps robotiques et des holders (des machines) qui s’associent à un style de combat samouraï pour nous offrir une large diversité de techniques ! J’aime beaucoup le côté « holder », ces machines en forme d’animaux semblent pouvoir prendre l’apparence de tout et n’importe quoi et peuvent amener énormément de choses à l’histoire.



Clé-Holder-Princesse : le trio du samouraï

Ce qui est appréciable dans ce tome 1 de Samurai 8 est – sans trop vous spoiler – le mariage entre le samurai clé (puisqu’il existe plusieurs types de samurai), le holder-key (il existe plusieurs types de holder) et la princesse. Les trois sont liés par des éléments techniques qui forment un tout cohérent intéressant puisque non seulement c’est d’une bonne logique, mais aussi, cela pose bien des questions pour plus tard dans énormément de situations différentes.

La suite au prochain tome

Si les deux premiers tomes sont parus simultanément, je me demande si ce n’est pas fait exprès. Selon les retours que j’ai lus, il faut attendre le deuxième tome pour entrer dans le vif du sujet. En effet, ce premier tome est j’ai envie de dire assez banal comme tous les débuts de shōnen. Un personnage qui n’a aucune qualité rêve de devenir le meilleur et l’occasion se présente pour lui de l’être et commence son voyage. Rien de nouveau là-dedans. Donc à voir très rapidement avec le tome 2 que je possède déjà !

Note : 4 sur 5.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :