Ogrest – Tome 3, ça commence à barder !

Après une longue attente, le troisième tome d’Ogrest toujours scénarisé et dessiné par Mig nous est enfin disponible ! Et ça commence à barder au sein de la Fratrie ! Le manga commence à devenir bien violent.


Titre : Ogrest

De : Mig

Éditeur/pages/année : Ankama, 240 pages, juillet 2018

Prix : 6.95€

Synopsis : Alors qu’Otomaï se retrouve seul sur son île, face à lui-même, Ogrest est en route pour le palais d’Harebourg. Son objectif : retrouver Dathura, la poupée divine chère à son cœur. Transformé en combattant, il ne sait pas qu’il se dirige tout droit dans la gueule du loup : celle de la Fratrie. Dathura et Ogrest se retrouvent malgré eux au centre des complots de cette organisation secrète…

Note : 5 sur 5.

Résumé du tome 2 (spoilers) : Dathura a disparu sans laisser de trace, malgré ses recherches, Otomaï annonce la nouvelle à Ogrest. Celui-ci est bouleversé de rage et de tristesse, sur l’île il se met à foncer partout et sur n’importe qui provoquant la colère du maire. Il rencontre Lupa, venu chercher justement chercher l’être que l’orale avait localisé sur l’île d’Otomaï. Un premier affrontement a lieu, brisant l’oracle. L’amenant à l’alchimiste Otomaï pour qu’il le répare, il découvre que l’oracle – pourvu de Stasis – fonctionne lorsqu’il rencontre son essence opposé : le Wakfu. Il localise Dathura : celle-ci est sur la mer, soit direction Bonta, soit direction Frigost. Ogrest vient chercher l’aide de Lupa pour retrouver Dathura, elle l’accepte de l’emmener jusque Bonta. Dans la cité, Ogrest tâche de survivre en enchainant les petits boulots, les spectacles et combats de rue avec un Ouginak, classe sans-Dieu. Un soir, il fait la rencontre d’une femme, Ramona, qui lui propose de combattre pour elle, contre tout ce qu’il voudra. Un temps passé, Ramona décide de partir pour Frigost avec Ogrest. Du côté de Frigost, le comte Harebourg complote avant d’être retrouvé par Écho qui nous apprends que la Fratie, composée des enfants des dieux et délaissé par eux, a pour projet de bâtir un nouveau monde. Écho défend la mal-aimée Lacrima et le potentiel qu’elle dégage, celle-ci a par ailleurs une rivalité plus que forte qui nous est relatée à travers une légende. Le dieu Sadida fabriqua dix poupées dotés d’un cœur d’ogrine et d’un pouvoir divin pour combler les dragons : ceux-ci parmi six cœurs purs donnèrent naissance à six Dofus qui vinrent équilibrer le monde. Un jour, le dieu Iop entra dans la demeure des poupées Sadida. Tentant de s’en prendre à Dathura, sa pureté le rejeta, mais il passa de force sur Lacrima. Il existe une règle entre les dieux : de ne jamais enfanter entre eux sous peine de concevoir un monstre qui pourrait les mener à leur chute. Lacrima attendait un enfant, le dieu Sadida le lui retira et le divisa en neuf parties, divisées chacune en neuf masques. Se retirant en espérant que son Dieu vienne un jour la chercher, Lacrima est envahi par une haine terrible. Après plusieurs années, lorsque Dathura passait dans le coin pour cueillir des fruits pour son dieu, Lacrima l’assoma à coup de pierre. Lacrima porta sa soeur jusqu’au portail du monde des Douze et la jeta : un pic lui brisa son cœur d’ogrines. Tentant de revenir auprès de son dieu, Lacrima s’aperçut qu’il déprimait, triste de ne plus retrouver Dathura. Consciente de son erreur, elle décide de lui prendre sa flûte afin de ne plus jamais être rappelée et de partir dans le Monde des Douze.


Ogrest, Dathura et la Fratrie à Frigost

Ogrest est toujours à la recherche de sa Dathura. C’est le tournoi organisé par la Fratrie sur l’île du comte Harebourg qui rassemble tout ce petit monde. Le visage de l’ordre se révèle sous nos yeux. Loin d’être unie, il souffre de dissensions. À sa tête, Echo a un problème de légitimité tandis que le comte Harebourg, dont chacun se méfie, souhaite s’emparer du pouvoir et s’attacher le commandement d’une armée. L’objectif de l’ordre apparaît, les méthodes employées également. Les relations entre les différents membres, dont on en connaît le nom et le visage de quelques uns via les autres œuvres de l’univers, se trouvent être compliquées entre les anciens et les petits nouveaux, amenés par Lupa. Par ailleurs, cette dernière tient toujours un grand et puissant rôle au sein de l’œuvre et qui est très appréciable. On se rend compte que finalement, la Fratrie est instrumentalisée différemment selon ses membres et n’est qu’un vecteur pour leurs propres ambitions. La Fratrie, c’est sans doute l’un des ordres que je préfère tout univers confondus, au même titre que l’Akatsuki dans Naruto. Les ingrédients sont toujours présents : de grands personnages, une ambition légitime, des méthodes intelligentes, du mystère et des confrontations mais bien un objectif commun. Bien que ce tome est moins émotif que les précédents, il intègre parfaitement l’action sans s’y perdre.



La biographie d’Otomaï

Alors que le second tome d’Ogrest faisait la biographie de Lacrima et de Dathura, les sœurs Sadida, ce troisième volume s’intéresse à l’alchimiste Otomaï, à son enfance, à sa famille et à sa femme Mérina. À travers la plume et l’histoire de Mig, on retrouve dans la vie d’Otomaï, plus particulièrement la relation entre ses parents, un écho à la tendance sociétale actuelle. À celle des femmes maltraitées, violentées, c’est finement écrit et dessiné, sans en faire des tonnes et en étant parfaitement saisissant. Mig est incontestablement talentueux. Et surtout, cette vie de l’alchimiste qui nous est enfin expliquée est très cohérente au scénario et explique beaucoup de choses. L’histoire prend son temps, mais elle le fait bien. Le rythme est excellent, je veux autant de perfect jusqu’au dernier tome !


Résumé du tome 3 (spoilers) : Lors d’un tournoi au sein de la Fratrie, Messer, fils du dieu Sram, insulte le comte Harebourg qui s’excitait. Celui-ci riposte en le décapitant. Echo parvint à sauver son crâne, et ce n’est qu’avec l’aide de son Shushu que Messer pourra récupérer son corps au contact des objets métalliques. Echo assigne à Messer une mission : observer un jeune alchimiste talentueux. Il espionne Otomaï jusqu’à la fuite d’Ogrest où il décide de rentrer pour Frigost en emportant le carnet d’Otomaï. Le comte Harebourg est un sujet de controverse au sein de la Fratrie : c’est un tyran qui contrôle un continent entier (Frigost) grâce au Dofus des glaces et qui n’aurait pas la même vision des choses que les autres membres. Otomaï est fils d’un pieu berger féca qui était passionné par son métier. Son père paralysé, il a dû se former auprès d’un apprenti que son père avait recruter. Cependant, le métier de berger n’intéresse pas Otomaï : cet enfant précoce préfère la recherche et la science, au dépens de son père qui croit en la foi. Une discute éclata d’ailleurs avant le choix de sa classe à 13 ans, devant une mère en retrait. Otomaï choisit par dépit la classe de féca. Un jour lorsqu’il gardait le troupeau, il rencontre sa future femme où tous les deux ont eu un coup de foudre. Otomaï apprit après la mort de son père que celui-ci était violent avec sa mère. Sa mère lui raconte que son père était stérile et lui donne la véritable identité de son géniteur : le dieu Féca. Il décide de travailler pour Don Falucchi, un chef de la mafia, ce qui lui permettait en douce de faire des expériences sur des cadavres. En combinant ses travaux avec l’alchimie, il découvre le Wakfu, présent en chacune de vies, et sa force contraire : la Stasis. Il devient un chercheur reconnu et est invité par les Gardiens à prendre soin du Dofus Ocre. Le comte Harebourg était venu le voir pour pouvoir fabriquer un objet capable de tracer les personnages aux plus grandes sources de Wakfu, à partir du crâne de Trumbo le Iop. Le come Harebourg lui proposa de rejoindre la Fratrie mais celui-ci refusa. Les expériences d’Otomaï servait à ce que sa femme puisse devenir enceinte. Lorsqu’un anonyme le dénonce, il décide de fuir vers le lieu où le GPS pointait : la future île d’Otomaï. Il y découvre le corps de Dathura. Sa femme meurt, il décida de l’enterrer près d’un chêne qui donna naissance à un gland unique : à travers des expériences alchimiques, il en nait Ogrest. Il a aussi donné les appareils génitaux de sa femme à Dathura. La sacrieur Lupa arrive à Frigost en compagnie de son équipe et des demi-dieux recueillis : Kali, Poo, Buzzo et Dale. Elle découvre que Sipho, un monstre descendant d’un dragon qui sait s’anthropomorphiser, s’était glissé dans son équipe pour l’espionner sous les ordres d’Écho. Lupa ne sait pas si elle doit faire confiance en la Fratie, qui l’a pourtant aidé à s’enfuir de l’orphelinat. Lors du dîner réunissant de nombreux membres de la Fratrie (Cendre, Coqueline, Toxine, Ush), le projet ultime est énoncé : renverser les dieux. Leur puissance tient du nombre de leurs adeptes, l’objectif est donc de détourner sur le long terme les habitants des dieux. A cette ocassion, les membres de la Fratrie font pression sur Echo pour former une armée : le Courroux divin. L’objectif est de produire des destructions qui seront imputées aux dieux à travers des catastrophes naturelles. Kali propose d’être la chef des armées, Echo semble préférer Lupa. Toutefois, cela ne convient pas à Lupa. Elle décide de partir de Frigost avec sa famille car la tension et les mauvais regards vers elle des membres de la Fratrie ne lui conviennent plus. Otomaï découvre la disparition d’Ogrest. Ogrest arrive avec Ramona en tant que champion dans la tour du comte Harebourg pour se battre dans l’arène, là où Dathura est également présente, droguée.. On sait que c’est Lacrima qui a fait venir Dathura, sachant qu’elle a perdu la mémoire, elle essaie de renouer des liens avec elle. Au 3e tour du tournoi, après un coup fourré de Sipho, Lacrima tente de tuer Dathura. Ogrest, dans l’arène, intervient et se déroule un combat au sommet de la tour du comte Harebourg, là où Messmer tenta de voler le Dofus des Glaces. Après que Ogrest ait touché le Dofus, ils furent gelés. Echo élimine Messmer pour sa trahison et décide que Sipho prenne la place du comte Harebourg.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :