Les événements marquants de la vie de Kennedy, 35e président des États-Unis

Cet article est le résumé du documentaire John Fitzgerald Kennedy : Sept jours décisifs. Ce documentaire d’une heure trente retrace la vie de l’un des plus grands présidents américains à travers les sept dates clés qui ont fait la renommée de sa présidence et changé le sort du monde.



Jeunesse et engagement

Kennedy a grandi dans une famille hyper strict, aux parents riches et absents. À 16 ans, il a failli mourir d’une maladie inconnue. En 1941, il s’enrôle contre le Japon où il risque sa vie. Leur navire s’échoue, lui et ses onze hommes, sont perdus sur les côtes du Japon, on les croit morts. Il est retrouvé en 1943 grâce à un SOS transmis par des pêcheurs. Il devient connu médiatiquement pour avoir sauvé ses camarades

Kennedy a grandi dans une famille hyper strict, aux parents riches et absents. À 16 ans, il a failli mourir d’une maladie inconnue. En 1941, il s’enrôle contre le Japon où il risque sa vie. Leur navire s’échoue, lui et ses onze hommes, sont perdus sur les côtes du Japon, on les croit morts. Il est retrouvé en 1943 grâce à un SOS transmis par des pêcheurs. Il devient connu médiatiquement pour avoir sauvé ses camarades.

Lancement en politique et premier débat télévisé de l’histoire

Après la guerre, Kennedy se lance dans la politique en tant que démocrate, il gagne les primaires en 1960 et devient candidat à l’élection présidentielle en tant que sénateur. Il participe au premier débat télévisé de l’histoire (Chigago) face au républicain Richard Nixon, vice-président sortant, expérimenté tandis que Kennedy est jeune. Il a la maladie d’Addison, un très grand secret qui l’obligeait à se bourrer de stéroïdes. Au débat, Nixon fait une faute tactique, l’expérimenté donnait raison au jeune pour freiner son agressivité qui avait fait sa réputation. Nixon n’avait pas mis de maquillage pour copier Kennedy, mais ses conseillers lui avait mis du fond de teint, durant le débat, Nixon avait l’air de beaucoup transpirer. Nixon était tendu contrairement à Kennedy qui s’adressait directement aux Américains. À cette occasion, les conseillers de Kennedy ont demandé de faire des gros plans sur Nixon afin d’obtenir une grimace à son encontre. Kennedy l’emporte de peu alors que ses arguments étaient moins bons. Nixon dira qu’une image vaut mille mots.

Kennedy, amateur de femmes

Kennedy, sa femme et ses deux enfants, donnaient l’apparence d’une famille idyllique mais en réalité il courait après les femmes, même en tant que président des États-Unis d’Amérique. Sa femme était au courant et lui en voulait. Pour sa soirée d’anniversaire, il a invité Marilyn Monroe à chanter pour lui, elle est folle du président – sûrement une liaison – alors qu’elle venait de divorcer une troisième fois et sombrait dans l’alcool, c’était pourtant une idole des États-Unis. Soirée dangereuse car les journalistes qui ne sont pas amis avec le président connaissaient la rumeur entre eux deux. Il vivait sur le fil du rasoir, en jouant de son image de mauvais garçon. Quelques mois plus tard, elle est retrouvée morte, bourrée de médicaments.

Au bord de la guerre nucléaire

En février 1959, Castro prend Cuba ; 1961 opération baie des cochons échouée ; 1962 : les USA sont au courant de missiles nucléaires à Cuba. Les conseillers de l’armée du président le pressent de bombarder. C’est la journée du samedi noir où il négocie avec Nikita Khrouchtchev, premier secrétaire du comité central du Parti communiste. Dans un premier télégramme, les Soviétiques proposent de retirer leurs missiles nucléaires à condition que les Américains fassent de même en Turquie. Le deuxième télégramme annule l’accord. Alors que l’armée le presse, il négocie seul et en secret par l’intermédiaire de son frère cadet ministre de la Justice, faisant comme si le deuxième télégramme n’existait pas. Khrouchtchev a accepté. Il a évité la guerre nucléaire. Il a eu du sang-froid et du discernement.

Sa lutte contre le ségrégationnisme raciale

Durant son mandat, le ségrégationnisme et les violences raciales s’amplifiaient. Bien que les écoles s’ouvrent progressivement aux Noirs américains, l’université d’Alabama est la dernière à être exclusivement destinée aux Blancs. Alors que deux Noirs souhaitent y entrer en 1963, le gouverneur d’Alabama George Wallace, démocrate ségrégationniste, proteste contre l’entrée de James Hood et Vivian Malone Jones. Wallace était un peu le porte-parole des Blancs du Sud. Kennedy s’intéresse à l’affaire, bien qu’il pouvait perdre des centaines de milliers de voix des démocrates du Sud. Il a envoyé l’adjoint au ministre de la justice donnait l’ordre à Wallace de céder, il refuse et boucle l’université. Des Blancs campent devant l’université, il y avait des membres du KKK. Kennedy fédéralise la garde nationale d’Alabama pour faire pression : il n’avait plus moyen de négocier. Au risque de grandes émeutes, le gouverneur Wallace cède. Kennedy fait un discours contre le ségrégationnisme le soir-même.

L’assassinat de Kennedy

Le 22 novembre 1963, J.F.K est assassiné. Sa femme est présente, ce qui est rare. Le tracé du cortège a été publié, la foule se dressait pour les acclamer. Pas d’unité anti-sniper, ni anti-tactique, pas de voiture blindée et pas de coque pare-balle parce qu’il faisait chaud et que Kennedy voulait être vu. C’est un ancien marine de 24 ans, qui s’était exilé en Union Soviétique avant de revenir au pays. Vers 12h30, il tire trois tirs lorsque le véhicule défile sur le Dealey Plaza, devant le dépôt de livre scolaire dans lequel le tireur campait. Le troisième tir touche à la tête. La mère protégeait ses enfants. Le fils de Khrouchtchev raconte que le ministre des Affaires Étrangères a appelé son père et que ce dernier avait un visage triste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :