Guillaume le Maréchal, étudier la culture chevaleresque avec Duby

Guillaume, issu d'un modeste lignage, est né au milieu du XIIe siècle. Champion de tournois jusqu'à quarante ans, il a servi fidèlement les Plantagenêts : Henri II, son fils aîné Henri le Jeune et les cadets Richard Cœur de Lion et Jean Sans Terre. En récompense, on lui a donné pour femme l'un des plus beaux partis d'Angleterre. Il a combattu Philippe Auguste et c'est à soixante-treize ans, comme Régent d'Angleterre du jeune Henri III, qu'il a remporté contre le futur Louis VIII la bataille de Lincoln, en 1217, qui obligea les Français à conclure la paix et à évacuer l'Angleterre. Apprenant la mort de Guillaume dans la tradition des Croisés, Philippe Auguste et ses barons le proclamèrent «le meilleur des chevaliers». À travers l'irrésistible ascension de Guillaume le Maréchal, Georges Duby reconstitue, dans l'un de ses plus beaux récits, le théâtre de la chevalerie.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :