La faim décime les hôpitaux du Tigré en Ethiopie

Reportage aux images sensibles au sein des hôpitaux de la région du Tigré en Éthiopie. Le territoire du Tigré s’est rebellé en 2020 et le pouvoir central tente d’y rétablir l’ordre par la violence armée. Dans les hôpitaux, la nourriture manque, les soins sont primaires, les soignants sont bénévoles : enfants et nourrissons meurent de faim.



Contexte géopolitique du Tigré

Après l’effondrement du régime communiste du Derg en 1991, l’Éthiopie a mis en place un pouvoir particulier : un fédéralisme ethnique. Ce fédéralisme basé avant tout sur le critère linguistique et non géographique devait éviter que le pays sombre dans le chaos et les conflits ethniques après la chute de la dictature. Une coalition (FDRPE : Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien) qui regroupe 4 partis censés être représentatifs de la population éthiopienne dirige le pouvoir. Au sein du FDRPE, un parti prend la tête pendant plusieurs décennies, le FPLT : Front populaire de libération du Tigré. Néanmoins en 2018, Abiy Ahmed du Parti de la Prospérité est élu à la tête de la coalition du FDRPE et devient quelques mois plus tard le Premier ministre du pays. Sous sa présidence, de nombreux membres du FPLT doivent faire face à la justice et l’objectif du Premier ministre est de réduire l’influence du FPLT. L’Ethiopie à ce moment-là est un pays instable car la crise économique fait apparaître de nombreux conflits locaux que le pouvoir central tente de réprimer par la violence. L’autoritarisme du pouvoir central est ainsi décrié. La crise du Covid-19 aggrave davantage le chaos politique : des élections nationales devaient avoir lieu en 2020 mais sous de faux prétextes sanitaires – et davantage liés surtout à des enjeux politiques intérieurs d’ordre public – les élections furent annulées. La région du Tigré, au nord du pays, a tout de même décidé de maintenir ces élections et les résultats les conduisirent à vouloir prendre leur indépendance. Fin novembre 2020, le pouvoir central décide de lancer l’offensive dans la région du Tigré et sa capitale Makalé pour rétablir l’ordre et l’autorité comme le raconte Le Monde. Le FPLT, front populaire de libération du Tigré, bien qu’il soit écarté du pouvoir central, contrôle la région et continue sa rébellion.


Article du Monde du 29-30 novembre 2020 lorsque le pouvoir central attaque la capitale du Tigré, région rebelle.


Reportage sur la faim dans le Tigré

Arte propose une collection de vidéos sur le Tigré : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-020761/tigre-la-lutte-pour-le-nord-de-l-ethiopie/

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :