DC Titans (S1), la série de Robin & Cie

Après Arrow, Legends of Tomorrow, Flash et Supergirl que j’avais adorés mais arrêtés par manque de temps, j’ai voulu replonger dans l’univers DC (bien que non intégré à l’Arrowverse). Me voilà lançant DC Titans, découvrant ainsi la série d’un Robin ténébreux après s’être séparé de Batman.



DC Titans (saison 1)


Réalisateur : Brad Anderson…

Acteurs : Brenton Thwaites, Anna Diop, Teagan Croft, Ryan Potter

Sortie : 2018

Genres : Action, Fantastique

Saisons et épisodes : 4 saisons pour 50 épisodes

Durée : ~1h

Synopsis : Dick Grayson, alias Robin, sort de l’ombre pour devenir le chef de file d’un groupe de nouveaux héros constitué notamment de Starfire, Raven ou encore Hawk et Dove. Peu à peu, il s’affranchit de Batman pour devenir Nightwing….

Note : 3 sur 5.

Robin après Batman

En lançant DC Titans, je n’avais aucune idée de sur quoi j’allais tomber. Ce qui m’intéressait, c’était le genre DC que j’avais déjà expérimenté. Me voilà agréablement surpris en contemplant l’un des personnages principaux de la série, Dick Grayson alias Robin. En effet, on suit le quotidien particulier de l’ex-partenaire de Batman qui a coupé les ponts – momentanément – avec son rôle de justicier car celui-ci le rendait dingue et violent. En vérité, la série s’appuie beaucoup sur le vécu de Grayson dans son enfance, et je dirais que c’est là l’un des aspects les plus intéressants de la série, le côté dark de Robin qui l’amène à être hyper-violent. Les flash-backs de son enfance aiguise notre appétit sur son passé afin de le comprendre aujourd’hui, un personnage que personnellement je ne connaissais que de nom. Si son côté dark est réussi, son côté combattant est tout aussi intéressant dans lequel se traduit sa psychologie féroce. Il n’empêche que son double rôle, celui de lieutenant de police, est très mal exploité. Effectivement, tandis que notre intrigue principale se déroule, on a l’impression que son métier du quotidien a tout simplement disparu. Son road-trip laisse à désirer quant à sa qualité d’agent, n’a-t-il pas des comptes à rendre quotidiennement, pourquoi personne ne l’appelle pour se demander où il est ? Le côté fantastique l’emporte beaucoup trop sur la réalité hélas dans la série DC Titans.



Du DC sauce fantastique

Les Titans : super-héros humains, à moitié magiques, mythologiques ? Si une série animée existe déjà, la série DC Titans ne semble pas mettre au cœur de son intrigue ni la même histoire ni les mêmes personnages, bien que l’on voit certains d’entre eux dans un ou deux épisodes. DC Titans empreinte au thriller d’horreur en ce qui concerne son intrigue avec Rachelle où l’on retrouve vraiment des points de passage qui se veulent horrifiants et qui sont bien exploités. Le monde fantastique se transforme cependant en science-fiction lorsque l’on en apprends davantage sur l’origine de certains des Titans. À vrai dire, il est difficile de se positionner sur le genre de la série : de l’asile où se produisent des expérimentations au vaisseau spatial et un démon qui pourrait détruire des mondes, inspiré de mythologies anciennes… Le problème de DC Titans est son détachement de la réalité, nos personnages sont enfermés dans un carcan oubliant la réalité des choses, ce qui diminue l’enjeu de la série.



Un final décevant

En effet, plus on avance dans la série, plus on en apprends sur nos personnages et notamment Rachelle qui est le centre de notre histoire. Cette fille qui connait une adolescence quelque peu traumatisante se révèle être la porte d’entrée de l’Enfer sur Terre. DC Titans appuie beaucoup sur ce point pour faire monter la sauce, au point qu’on parle d’organisation secrète, d’asile et de monastère dignes du temps de la sorcellerie pour enfermer la jeune fille. Pour l’accompagner, Robin qui souhaitait échapper à son destin de justicier, une inconnue qui a perdu la mémoire, et un jeune homme recruté dans une cave et qui sait se transformer en animal : toute une compagnie aux super-pouvoirs promettant au premier abord d’incroyables affrontements que l’on attend avec impatience. Mais voilà que, pendant la série et davantage encore dans le final, tout se résout à coup d’émotions, de bon cœur, et d’amour au point que c’en est peut-être quelque peu risible pour une série qui a beaucoup joué sur le thriller d’horreur et son côté dark… Le « méchant » promis comme le destructeur de la Terre et des mondes est en réalité plus mauvais qu’une truite. J’avoue être déçu par ce final et par cet ennemi qu’on nous promettait si effrayant. J’attends de voir la suite car, vraisemblablement, le prochain semble être un personnage beaucoup charismatique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :