NCIS (saison 18) : hécatombe et phase terminale ?

La crise sanitaire qui découpe la saison, des morts inopinés ou bouleversantes, une fin de série pour plusieurs acteurs… La saison 18 de NCIS est affaires de rebondissements, d’un grand intérêt mais en même temps source d’anxiété, notamment vis-à-vis de la suite à venir… [attention spoilers]



Titre : NCIS : Enquêtes Spéciales (S17)

Saga NCIS

De : Gary Glasberg, Chas. Floyd Johnson, George Schenk

Avec : Mark Harmon, Sean Murray, Emily Wickersham, Wilmer Valderrama, Brian Dietzen, Rocky Carroll, David McCallum, Mario Bello, Diona Reasonover

Genres : DramePolicier

Saisons et épisodes : 18 saisons, 414 épisodes, 40 min

Résumé : Gibbs et Fornell tentent de retrouver le leader du cartel de drogue qui a fourni la drogue à la fille de Fornell. Aussi, l’équipe s’occupe d’une affaire de cadavre disparu.

NCIS Enquêtes spéciales : chronique de la saison 15saison 16

NCIS Los Angeles : chronique de la saison 1saison 2saison 3

Note : 4 sur 5.

Des affaires rythmées par des départs

Ce qu’on retient avant tout de cette courte saison de NCIS (seulement seize épisodes sur vingt-quatre), ce sont les très nombreux départs. À chacun d’entre eux, des séries d’épisode très intéressantes. D’abord, l’affaire Fornell-Gibbs en début de saison qui reprend les événements de la saison 17. L’agent du NCIS et du FBI traquent les dealers qui ont rendu malade Émilie. Cette histoire très intéressante se termine par un déchirement inattendu. Cette constante macabre s’accroît avec le sort réservé à la femme de Jimmy Palmer. Aucune idée de ce qu’il s’est passé dans la tête des scénaristes, cette péripétie intervient comme un cheveu sur la soupe, mais témoigne tout de même d’un traumatisme aux États-Unis. Puis, c’est au tour de Sloane. Si le personnage finalement n’apportait pas grand chose à la série à cause du côté psychologique inutile à la résolution des enquêtes, voilà désormais un nouveau personnage qui s’en va dans des conditions honnêtes. Ducky quant à lui n’apparaît quasiment plus, la crise sanitaire empire sans doute ses possibilités d’apparition pour l’acteur David McCallum qui se fait âgé. Et si seulement les départs de NCIS s’arrêtaient là ? Jamais la série n’avait vécu autant de bouleversements, pourtant ce n’est pas terminé. Voici que Bishop semble-t-il quitte la série, et impossible d’échapper à tous les spoilers du net qui parlent du départ de Gibbs. Si une nouvelle agente semble faire son apparition – et j’attends d’en savoir plus sur sa personnalité car elle a l’air assez lambda – l’équipe du NCIS est vraiment au fond du trou. Une dix-neuvième saison avec autant de bouleversements sonnerait-elle le glas de la série ? J’ai une bonne capacité d’adaptation, mais qu’en sera-t-il en réalité lorsque celui qui porte la série à travers son incroyable personnage, Mark Harmon, ne sera plus là ? Dans l’équipe, seuls Sean Murray (McGee) et Brian Dietzen (Palmer), sans oublier Rocky Carroll (Vance) sont les vieux de la vieille qui ont encore une trace dans notre cœur. Quant au personnage de Nick… il va sans dire qu’il n’apporte plus grand chose, et la reproduction du scénario d’amour Ziva-DiNozzo est assez pitoyable.



Une saison bouleversante

Finalement, cette saison est bouleversante. L’écriture des épisodes est bien maniée et maîtrisée car il fallait mettre en valeur avec une profondeur particulière tous ces changements, s’adapter au contexte sanitaire et aux bouleversements. On ne sait pas de ce qu’adviendra de cette très vieille série qu’est NCIS qui accumule encore de très nombreux téléspectateurs et dont un spin-off vient à nouveau de sortir. Toutefois, j’ai bien aimé l’histoire de Fornell. J’ai extrêmement bien aimé l’épisode rencontre Ducky-Gibbs, c’était assez fou. Enfin, c’est surtout le retrait de Gibbs dans le NCIS qui est troublant. D’abord, la cause trouvée par les scénaristes. Mis à part des proches, de simples cadavres d’homme n’auraient pas pu expliquer pourtant tout à coup dans sa carrière d’agent celui-ci pète des câbles. Alors l’histoire des chiens noyés est assez étrange : elle paraît à la fois pas assez pour expliquer un tel revers, mais compréhensible car on ressent davantage d’empathie envers cette cruauté que celle qu’a subie un autre être humain. Suite à cela, il y a double série dans la série. La vie de Gibbs d’une part, la vie de l’équipe d’autre part. Les liens ne sont pas faciles à faire, et on suit deux histoires différentes. Un solitaire qui enquête aux côtés d’une journaliste, une équipe amenuisée dont on ressent un certain vide. Par conséquent, il y a des épisodes qu’on aime, d’autres un peu moins. Tous ces changements nous emmènent vers un horizon étrange, la série est-elle en phase terminale ou est-ce qu’elle saura rebondir ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :