Coule la Seine de Fred Vargas, lettres anonymes et crime durant Noël

Des lettres anonymes et un vieux tailleur cracheur d’olives assis quotidiennement devant le commissariat, une grosse dame noyée dans la Seine le soir de Noël, un SDF vendeur d’éponges témoin d’une tentative de meurtre dans la haute société. Voilà brièvement le contenu de ces trois intrigantes nouvelles du commissaire Adamsberg, signées Fred Vargas dans Coule la Seine.

Aussi, si les gens ne faisaient pas toute une histoire avec Noël, il y aurait moins de tragédies. Ils sont déçus, les gens forcément. Et ça fait des drames.

Le commissaire Adamsberg dans Coule la Seine, Fred Vargas.

Coule la Seine


Auteure : Fred Vargas

Éditeur : J’ai Lu

Genre : Policier

Sortie : 2005 (trois nouvelles fin années 90′)

Nationalité : Française

Pages : 128 pages

Prix : 6,40€

Résumé : Un banc public près d’un lampadaire, des lettres anonymes. Un Noël de garde et une femme noyée. Un taxi qui s’en va, trois coups de feu qui partent. Une balade sur les quais pour réfléchir à tout ça. Le commissaire Adamsberg est un véritable magicien qui se fie à son instinct et à son flair. Dans ce recueil, trois nouvelles pour le prouver : Salut et libertéLa nuit des brutes et Cinq francs pièce.

Note : 4.5 sur 5.

Retrouvailles avec le commissaire Adamsberg

La première fois que j’ai lu Fred Vargas, ce fut au collège. L’Homme à l’envers était le titre qui nous avait été donné à lire. De mémoire, c’était d’ailleurs mon premier vrai et gros roman, que j’ai adoré. Je me suis toujours dit qu’un jour, j’aimerais relire du Fred Vargas. Et voilà que je me retrouve lors d’un après-midi pluvieux au sein d’une librairie, au rayon Policier. Une tranche fine m’attire, Coule la Seine, trois nouvelles, un petit livre : de quoi se remettre sur les rails du commissaire Adamsberg ! C’est ainsi que mon train de lecture s’est transformé en TGV : en 24 heures, le livre était déjà terminé. Le style d’écriture de Fred Vargas me plaît terriblement : il est simple, limpide, avec des pointes d’humour. Son commissaire est intéressant : il fonctionne à l’instinct, est silencieux, travailleur et intelligent quoique parfois, aux yeux des autres, bizarre. Les histoires sont plurielles : on passe d’un vieil homme mystérieusement installé sur un banc à une histoire du point de vue du témoin. Derrière les enquêtes, une autre histoire ainsi se confond, de tristes réalités sont mises en avant, le livre nous parle ! Enfin, il tranche avec la simplicité à laquelle on peut être préparée en nous présentant de manière presque sarcastique toutes les réponses possibles à l’enquête, en trouvant cependant toujours une porte de sortie originale. Seul défaut, quelques illustrations pas terribles et inutiles. En résumé, ce fut de sacrées retrouvailles avec une auteure que je continuerai à lire !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :