Trese : entre deux mondes, série d’animation sur le folklore surnaturel philippin

À Manille, les créatures du monde d’en bas respectent les Accords entre elles et les humains pour le bon ordre du monde. Cependant, les intrigues se multiplient pour les faire chuter. Trese : entre deux mondes est une série américano-philippine inspirée d’une bande-dessinée horrifique mettant en valeur le folklore philippin.



Trese : entre deux mondes (S01)


Réalisateur : Jay Olivia (The Dark Knight Returns)

Production : Netflix

Doubleur (VF) : Sourdive Audrey, Nowak Pascal, Cauden Benoît, Biavan Serge, Vincent Philippe

Studio : BASE Entertainment

Genre : Fantastique, Action, Animation

Nationalité : américano-philippine

Sortie : depuis 2021

Épisodes : 6 épisodes de ~28 minutes

Résumé : À Manille, les créatures surnaturelles côtoient les hommes. Des Accords relient la plupart des peuples afin de garantir le bon ordre et la sécurité. Quand ceux-ci sont irrespectés, Trese utilise ses dons d’enquête et sa magie pour retrouver les coupables. Mais plus que de simples assassinats, c’est une véritable tempête qui se prépare.

Note : 3.5 sur 5.

Une histoire dark et horrifique au cœur du folklore philippin

Trese : entre deux mondes est une œuvre inspirée d’abord d’une bande-dessinée écrite par Budjette Tan et Kajo Baldissimo. Ces deux Philippins ont composé une histoire qui a pour le cœur le folklore philippin. Sous un dessin qui fait bande-dessinée, on y retrouve donc de nombreuses créatures typiques : des Aswang, des Kapre ou encore des Tikblang. Trese est une bonne entrée en matière pour tous ceux qui apprécient ces histoires populaires. Ce folklore est mêlé à une histoire très horrifique, la série n’en démord pas. Les scènes sont parfois monstrueuses, et les montres sont quelques fois horribles à l’instar de ce bébé-araignée ensanglanté. Si jamais vous êtes hématophobes, ne vous lancez pas dedans, il y a un délire aussi avec les organes humains, sur fond de cris humains. La série Trese n’a pour objectif de faire peur, mais elle met en exergue une capitale où la violence, liée fortement à la pauvreté, est de mise. Une ville où il ne fait pas bon de sortir la nuit.



Un scénario d’enquête et de prophétie

Trese est une « sixième enfant d’une sixième enfant ». Ces mots de la prophétie, Trese ne les écoute et ne les comprends pas. Elle se contente de suivre les Accords proclamés par son père, dans lesquels les différentes tribus du monde d’en bas ont promis de forger la paix et la sécurité de tous. Mais voilà qu’à Manille, les crimes toujours plus horrifiques se produisent et la police fait appel à cette experte en magie. Selon les informations du monde d’en bas, une tempête se prépare. Trese est une histoire qui accroche et qui questionne le destin et la prophétie. Les différentes enquêtes menées qui nous mènent à l’intrigue de fond me rappellent Grimm. Cependant, il faut attendre le dernier épisode pour s’émanciper des seules enquêtes policières et avoir toutes les révélations, cela à travers un long monologue explicatif. Une banale erreur scénaristique, c’est bien dommage. Toutefois, la série m’a tout de même accroché avec ce ton très dark qui se repère rien qu’au générique. Les bases d’un monde sont posées – nous n’avons pas vu toutes les tribus ni même son rôle avec la Cour de la mort – et une saison 2 de Trese semble prévue. De fait, j’ai bien envie de voir la suite.


Résumé de la saison 1 de Trese (spoils) : Trese à travers ses enquêtes essaie de rétablir le bon ordre pour faire respecter les Accords, selon sa personnalité. Une tempête se prépare, lui dit-on souvent et les tribus semblent de plus en plus sceptiques vis-à-vis du comportement de Trese. Cette tempête finalement, c’est le dieu de la guerre qui revient comme du temps de son père. Celui-ci cherche à détruire le monde et à le rebâtir comme il l’avait déjà fait. Il est à l’origine de tous les crimes commis et annonce la prophétie à Trese. Celle-ci avait une sœur jumelle, la « cinquième fille » qui devait être la conquérante, mettant les hommes au-dessus de tous. Trese, la « sixième fille » est celle qui devait établir l’ordre du prochain monde. Cependant, son père a tenté d’altérer la prophétie pour garantir l’ordre du monde en tuant la sœur jumelle de Trese lorsqu’elle était encore bébé. Après avoir réussi à enfermer de nouveau le dieu de la guerre, on voit à la toute fin de la saison une jeune femme, meurtrière, qui murmure « Trese », sans doute sa sœur jumelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :