Fin de Suits (saison 9) : on rempile les costumes

Il y en a eu des bouleversements dans la série Suits et il a fallu remodeler l’histoire quand plusieurs de ses personnages se sont retirés. La neuvième saison est la dernière, les départs de Patrick J. J. Adams et de Meghan Markle ont sans doute sonné le glas pour cette série que j’ai adorée. La neuvième saison n’en perd pas son charme pour autant, avec de bonnes surprises !



Titre : Suits (S09)

De : Aaron Korsh

Acteurs : Gabriel Macht, Rick Hoffmann, Sarah Rafferty, Amanda Schull, Dule Hill, Katherine Heigl, Wendell Pierce, Denise Crosby, Patrick J. J. Adams

Saison 8 de 10 épisodes, durée de 40 min

Genres : Comédie, Drame, Judiciaire

Synopsis : Le jeu avec la loi du cabinet a irrité le barreau de New York. Faye Richardson est envoyée prendre le contrôle du cabinet afin d’y remettre de l’ordre. Ce n’est pas sans le mécontentement des associés qui tiennent à leur nom sur le mur.

Chroniques saisons 1 à 6 ; saison 7 ; saison 8 ; spin-off Pearson

Note : 5 sur 5.

Question de triche, de magouille et de pouvoir

La fin de saison dernière, Robert Zane a sauvé la peau d’Harvey Specter au prix de la radiation du barreau. Depuis la toute première saison et l’embauche de Mike en tant qu’avocat, le cabinet enfreint les règles. Quand les maîtres de la loi se jouent d’elle, la série remplit son contrat en termes d’intrigue et de suspens. Cette neuvième saison n’en fait pas abstraction. D’ailleurs, la triche, la magouille et les questions de pouvoir sont au centre de la saison. Le barreau de New York voit d’un très mauvais œil le cabinet. L’avocate Faye Richardson est envoyée sur place afin de prendre le contrôle du cabinet et d’y remettre de l’ordre, sous l’œil impuissant des associés. Cette saison finale de Suits est passionnante car on y retrouve tous les bons ingrédients des dernières saisons : le rythme, les retournements de situation, l’anxiété qui règne. Pour les associés, il est un dilemme entre attendre sagement que Faye Richardson s’en aille ou la dégager. Toutefois, les péripéties accélèrent les choses et la situation devient insoutenable. La question du pouvoir au cabinet est prédominante, dans cette ultime saison de Suits, il n’est plus question de clients.



Faye Richardson ou la question de la moralité

Le personnage de Faye Richardson est extraordinaire. Denise Crosby incarne excellemment bien cette femme intransigeante qui fait de l’éthique son pilier de travail. Il lui faut un bon dos pour gérer ces associés qui lui donnent envie de vomir. Les créateurs de Suits ont été intelligents en fabriquant ce personnage. Faye Richardson n’est pas la nouvelle avocate détestable qui prend le contrôle d’un lieu qu’on adore et dont la vue nous insupporte, comme c’est le cas de Dolores Ombrage dans Harry Potter. Non, Faye Richardson est au fond une personne admirable et qui veut jouer à la loyale. Cette saison me fait rendre compte d’une chose. Le fait que j’apprécie une série et des personnages qui commettent des actes dont j’ai horreur : des avocats du haut de leur tour qui font joujou avec la loi pour leurs propres intérêts. Dans la réalité, je ne pourrais supporter cette situation, dans le cas de Suits, c’est justement ce qui fait son charme. Alors de fait, mon cœur balance entre les associés du cabinet et Faye Richardson. Toutefois, je reste dubitatif quant à la fin de la série qui, niveau moralité, n’est absolument pas un exemple à suivre sur ce sujet. Elle a néanmoins le mérite de rester cohérente et de faire un clin d’œil aux années passées.



Un mot sur la série, un mot sur la fin

Ce qui fait que je sais factuellement que j’adore Suits, c’est l’enchaînement des épisodes à chaque nouvelle saison disponible. Il n’y a véritablement que pour les sitcom que j’enchaîne autant d’épisodes à la suite. Suits est une série que j’ai adorée dans l’ensemble pour plein de raisons. D’abord, c’est un milieu que je ne connais quasiment pas et pour lequel je n’ai quasiment rien vu : celui des avocats. Ensuite, parce que la série met en scène des personnages hauts en couleur, avec du panache et du charisme : nous sommes vraiment dans les hautes sphères de la société avec des gens qui bossent jusqu’à pas d’heures, qui se retrouvent dans des situations impossibles et qui sont compétents. Sans oublier que la série a un rythme incroyable et toujours des fins d’épisode absolument folles et qui rendent l’arrêt du visionnage quasiment impossible : on veut toujours en savoir plus. Enfin, la série a eu des personnages incroyables et même des acteurs que je connaissais déjà. Un plaisir de revoir Dulé Hill qui a troqué son rôle de Gus dans Psych pour un avocat droit dans ses bottes. Sasha Roiz que j’avais adoré dans Grimm, quel plaisir de le retrouver. Un magnifique romantisme dans Suits grâce au personnage de Dona, la classe assumée et assurée par Jessica Pearson dont je suis affreusement déçu de l’échec du spin-off. Quant à Mike, son histoire était importante mais personnellement, il ne me touchait pas plus que ça : son départ ne fut pas déchirant. Encore moins pour Rachel, bien vite remplacée par Katrina d’ailleurs, qui n’avait pas un rôle foufou, son père Robert Zane avait une prestance beaucoup plus grande.

Finalement, cette galerie de portraits est peut-être ce qui a rendu la fin de Suits compliquée à écrire. La série se conclut par de beaux événements, mais il ne concerne que quelques uns des personnages. Les autres passent à la trappe tout comme la résolution de l’intrigue avec Faye Richardson, réglée sans nous le montrer. La commande de seuls dix épisodes n’a pas dû aider à honorer une meilleure fin. Néanmoins, celle-ci est tout à fait dans la moyenne et si elle ne m’a pas fait verser de larmes, je sais que la série me manquera beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :