Albert Camus, biographie et icône de la révolte

Ce documentaire biographique (50 min) du célèbre écrivain Albert Camus interroge ses pensées et ses écrits sur le temps présent. L’enjeu n’est pas uniquement ici de relater une vie du XXe siècle mais de faire un rapprochement avec l’histoire du temps présent. Le documentaire propose une approche chrono-thématique. Des images d’archives sont utilisées, et un discours prononcé par Camus lui-même dans un théâtre prend fonction de fil rouge. Fabrice Gardel et Mathieu Weschler font intervenir des personnalités qui apportent leur avis, leurs souvenirs, leur réflexion vis-à-vis de Camus comme sa fille Catherine Camus, Abd Al Malik un rappeur qui a pour modèle l’écrivain et le philosophe Raphael Enthoven. On regrettera l’absence d’une masse plus grande d’universitaire, notamment en littérature et en histoire. Étrangement, aucun homme politique n’intervient alors que la plus-value de ce documentaire est justement d’interroger Camus à la vie politique contemporaine.



De quoi ça parle ? La résumé, la biographie d’Albert Camus

Sont abordés dans cette biographie d’Albert Camus sa naissance en Algérie en passant par sa scolarité avec le célèbre Louis Germain qui pousse Albert Camus à faire des études supérieures. La tuberculose qui le frappe le rend immobilisable pour la guerre et le contraint à stopper l’agrégation de lettres. Albert Camus s’installe à Paris où il publie chez Gallimard dont le fondateur est un ami le texte de L’étranger en 1942, soutenu par Pascal Piat, son ancien patron de presse, et André Malraux. Camus travaille chez l’éditeur avant de faire preuve de résistance face à l’occupant nazi en rejoignant le journal clandestin Combat. Dans Lettre à un ami allemand, il appelle à la réconciliation des hommes qu’il trouve déshumanisés par la guerre. Camus devient ami avec Sartre, Beauvoir et devient internationalement une égérie libertaire. Sa pièce de théâtre L’homme révolté est une critique de la Révolution dans une époque historique où les bouleversements politiques sont nombreux. Sartre, partisan de la Révolution, devient un rival de Camus. Les deux auteurs qui s’admiraient s’écrivent désormais des propos acerbes. Tout ce contexte anxiogène pousse Albert Camus à quitter Paris pour le sud français. Lorsque la guerre d’Algérie éclate en 1954, Camus propose une position nuancée : s’il souhaite davantage de droit pour l’Algérie française, il refuse son indépendance. Cette position nuancée dans un conflit polarisé l’isole sur la scène intellectuelle. Mais contre toute attente, Camus remporte en 1957 le prix Nobel de Littérature, là il écrit encore un texte célèbre, une lettre de remerciement à son professeur M. Germain. La fin du documentaire se termine sur l’accident de voiture le 4 janvier 1960 qui provoque la mort d’Albert Camus, là où furent retrouvés les feuillés d’un dernier texte inachevé : Le premier homme. Le ton semble sceptique vis-à-vis de sa mort, comme si elle fut volontairement provoquée par Camus lui-même, un suicide.





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :