Une série documentaire sur les Opérations spéciales françaises

Une très belle découverte passionnante sur les chaînes Planète + à travers la série documentaire Opérations spéciales. Par le témoignage des acteurs (commandos, États-major, otages, coupables), par l’utilisation d’archives visuelles (photographies, vidéos, image de drone) et par la modélisation numérique et la reconstitution : la série propose par documentaire le commentaire détaillé d’une opération de commandos française.




Plongée au cœur des forces spéciales

La libération d’otages en Somalie, l’exfiltration d’un diplomate étranger dans une capitale en guerre civile, la recherche de chefs talibans lourdement protégés. Ce sont les trois opérations que j’ai vues dans Opérations spéciales. Chacune fait appel à des stratégies différentes dans des contextes différents. Parfois, les opérations ne se passent pas comme prévu : les difficultés sont trop fortes ou des opportunités se présentent exigeant le changement total de la tactique adoptée. Pas le temps de s’ennuyer, mais toujours d’apprendre, et de se divertir. Se divertir alors que ces opérations sont extrêmement lourdes, coûtant parfois la vie à des hommes. Mais le terrain et le théâtre d’opérations des forces spéciales françaises est si riche, leurs missions si fortes que ces épisodes sont extrêmement prenants.



Opérations spéciales : des films documentaires détaillés

Opérations spéciales est une série documentaire proposant le scénario d’une opération durant une heure. La série, et je tiens à le préciser, n’est pas un divertissement mais bien une documentation très recherchée qui fait appel à des acteurs et à des sources très intéressantes. Cagoulés face à la caméra, les commandos racontent un à un les détails de l’opération, leur ressenti et leurs émotions avec le fil directeur d’un sur-entraînement et d’une cohésion d’équipe intangible. L’État-major fait quelques brèves apparitions, relevant principalement de la prise de décision telles les autorisations d’opération, ou encore des ministres de la Défense. De manière plus importante, ce sont les victimes qui sont interrogées : un couple pris en otage en Somalie, un diplomate japonais exfiltré en Côte d’Ivoire. Parfois même, un coupable dont le visage nous est pas livré nous raconte les faits, ce fut le cas pour ce traducteur des pirates somaliens libéré en conditionnel. Mais outre tous ces acteurs vivants, Opérations spéciales utilisent des archives que forment la documentation photographique, celle de la vidéo ou encore des images de drone ! On voit ainsi, par l’enregistrement, des blindés être sautés ou des zones frappées en soutien à la force spéciale. À côté de cette matière vivante, et parce que les opérations ne peuvent pas forcément être filmées et se déroulent de nuit, s’ajoutent la reconstitution et la modélisation numérique. L’action, la stratégie et la tactique nous sont ainsi livrées dans des documentaires passionnants.

Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :