Boruto (Arc 1), les débuts à l’Académie des Ninjas !

Je vous promets que vous aurez un jour ma chronique sur Naruto car je ne peux pas passer outre ce chef d’oeuvre. Mais pendant ce temps, je vais vous présenter au fil de mes visionnages mes critiques sur l’animé (le manga viendra un jour lui aussi) Boruto ! Et essayer de rattraper mon retard sur la sortie des épisodes. Allez, partons pour parler de Boruto et de son premier arc, celui de ses débuts à l’Académie des Ninjas, n’étant pas sans nostalgie 😉


Titre : Boruto

Arc : premier, début à l’Académie des Ninjas

Épisodes : 1 à 15

Auteurs : Ukyo Kodachi (scénariste), Mikio Ikemoto (dessinateur)

Genre : animé, shonen

Résumé : Boruto, le fils du septième Hokage Naruto Uzumaki entretient une liaison compliquée avec son père toujours occupé, délaissant sa famille dont le fils souhaite s’émanciper de son nom pour se donner sa propre identité.

Ma note de l’arc :

Note : 3.5 sur 5.

Boruto et l’adolescence

Naruto fut un chef d’oeuvre et la nouvelle génération peut être compliquée à mettre en oeuvre, notamment par les redites. Certaines redondances peuvent décevoir comme des enfants qui ressemblent trait pour trait à leur parent (Metal Lee et l’enfant de Saï), elles entretiennent le lien avec l’oeuvre précédente pour continuellement s’attacher aux téléspectateurs. Néanmoins, vis-à-vis de Boruto, le changement est plutôt plaisant. Heureusement, Ukyo Kodachi n’a pas créé une version bis de Naruto plutôt bête et mauvais. Au contraire, Boruto s’en sort plutôt bien techniquement et ce qui est le plus intéressant avec lui, c’est sa relation vis-à-vis de son père. Il est complètement dans l’adolescence, cette période où l’enfant souhaite s’émanciper mais a toujours besoin de ses parents, « lâche-moi mais tient moi » pourrait-on résumer. Mais il a surtout besoin d’amour, et on ressent ce paradoxe dans le sens où on le voit très attaché à son père mais très déçu de lui par son absence. Mais outre cela, la scène d’introduction et étant descendant d’une Hyûga laissent planer de nombreuses questions dont j’ai hâte de découvrir la réponse.

Les petits plaisirs

Boruto, c’est la rareté d’une oeuvre où tu peux découvrir le futur d’une génération que tu as suivie pendant des années. L’évolution de Konoha devenu moderne, de ses principaux protagonistes (oh mon dieu le vieillissement de Iruka ou la grosse Angko…), des ambitions du Hokage, les enfants dont on devine les parents. Bref, découvrir la suite de ce qu’on a regardé, c’est toujours un intense plaisir et pour le moment, l’évolution ne me déçoit pas. Elle ne peut pas être une redite, sinon on n’avancerait jamais, il faut accepter quelques éléments modernes qui eux-mêmes posent de nouvelles problématiques à exploiter. Il n’empêche – et c’est normal pour un début – que l’introduction de Boruto reste assez plate en termes d’action.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :