Farmhand – Tome 1, cultivons des organes humains !

C’est l’histoire d’une agriculture du futur et incontrôlée, celle de la culture d’organes humains. Farmhand chez Delcourt est l’une BD au scénario le plus excitant et original que je n’ai jamais lue.


Titre : Farmhand

Auteur : Rob Guillory

Éditeur : Delcourt

Genre : Fantastique

Sortie : septembre 2019

Pages : 160 p.

Dimensions : 26.6 x 16.6 cm

Prix : 15.95€ (broché)

Synopsis : Jedidiah Jenkins est agriculteur, mais il ne cultive que des organes humains « plug-andplay » à croissance rapide capable de réparer les corps. Perdre un doigt ? Besoin d’un nouveau foie ? Il a ce qu’il faut. Malheureusement, les étranges substances qu’il utilise ont quelques effets secondaires. Dans les profondeurs du sol de la ferme familiale Jenkins, quelque chose d’effrayant a pris racine et commence à grandir.


Farmhand aux idées fertiles

On prend son pied en lisant Farmhand, sans rire, j’ai rarement été aussi intrigué pendant une lecture d’une bande-dessinée. Le titre est très bon, à commencer par le scénario lui-même. Jedidiah est un agriculteur fils d’agriculteur qui ne sait pas cultiver. Tout allait mal depuis la perte de la mère de ses enfants, jusqu’au jour de sa « vision » qui l’a poussé à monter ce projet du futur qui l’a réussi. Pour le moment, après des années de froid avec son fils, c’est le moment de redresser les liens et de découvrir ses petits-enfants. Derrière cette relation qui se reconstruit, le père Jenkins connait des pressions de rivaux qui s’intéressent de trop près à son projet. Un projet qui ne tourne pas toujours super bien et dont il faut vite cacher les dérives… tandis que des organisations secrètes s’intéressent à tout cela et que l’élection du nouveau maire approche. Bref, avec Farmhand, on ne s’ennuie pas, c’est extrêmement plaisant à lire.



Un visuel explosif, un humour subtil

L’aspect graphique de Farmhand est extrêmement bien travaillé. Il y a des pages juste sublimes, d’ordinaire très colorées avec des nuances qui rendent le travail excellent à regarder. Il y en a vraiment pour son argent entre le dessin, les dimensions et ce scénario. Mais en plus de cela, il y a l’humour sbtil de Rob Guillory. Quand il ne se présente pas dans les bulles, ce sont dans le détails qu’il se montre et qui nous permettent de profiter davantage du dessin.



Pour conclure, je conseille fortement Farmhand. Vous n’allez pas du tout vous ennuyer, le scénario est très bien maîtrisé, digne d’une série télévisée puisqu’il y a tellement de rebondissements, de thèmes à traiter. Pour ma part, hâte de lire le tome 2 alors que le troisième tome est sorti, en anglais, il y a quelques jours à peine.

Note : 5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :