La Russie déploie une VRAIE propagande homophobe – Analyse

À l’approche d’un scrutin pour interdire l’union gay dans la Constitution, les autorités russes mettent en ligne une vraie propagande homophobe à travers un clip. Cet article vise à analyser et décrypter ce dernier et à vous expliquer pourquoi nous avons affaires à une propagande tout en expliquant pourquoi le contraire n’en est pas une à ceux qui utilisent souvent ce mot pour désigner ce qu’ils n’aiment pas.



Un clip émanant des autorités russes

Ce clip émane d’une institution sous tutelle du gouvernement russe, l’Agence d’information fédérale. Il a donc une autorité et se sert d’une certaine légitimité : celle du pouvoir en place. Il a été publié le 2 juin sur les réseaux sociaux afin de toucher le public le plus large possible et qu’il se relaie tout seul. C’est donc une doctrine délivrée à une masse. Il est paru au lendemain de l’annonce par Poutine de la tenue d’un référendum le 1er juillet pour interdire l’union gay dans la Constitution du pays. Il y a donc un objectif politique, idéologique et de manipulation d’État à une masse de personne : c’est de la propagande.

Un clip bourré de clichés et d’homophobie

Comme à leur habitude, les détracteurs de l’homosexualité utilisent cliché sur cliché pour manipuler la masse, s’en foutant de la réalité et des faits. Ce clip raconte l’histoire d’un garçonnet dans la Russie des années 2030 qui s’apprête à quitter l’orphelinat. Alors que le personnel lui promet un papa et une maman, un couple gay en sort et les employées sont dégoûtées de cela. Promettant une « vraie famille », le père efféminé censé jouer la « maman » sort une robe pour l’enfant comme cadeau. La voix off conclut : « C’est cette Russie-là que tu vas choisir ? Décide du destin de notre pays : vote pour la réforme constitutionnelle ». Une propagande complètement explicite.

Décryptons ce clip. Si la loi ne porte que sur l’union gay, le clip met en scène ce qui pourrait être un potentiel futur afin d’expliquer à la population nourrie par la propagande ce que serait le désastre d’une union gay et ses conséquences. Déjà qu’en France, l’adoption pour des parents homosexuel(le)s est très compliquée, en Russie on n’imagine même pas ce qu’elle serait. De plus, les autorités russes fait d’un des deux hommes une « femme ». Il y a souvent corrélation entre homophobie, cliché, raccourci, manque de recherche et manque de neurones. Effectivement, dans cette idée structurelle qu’un couple égal une femme et un homme, les gens pensent qu’un couple gay porte forcément un homme qui fait la femme. Non. Absolument pas. Un homme reste un homme. Les hommes efféminés gays sont davantage remarqués que les hommes gays qui paraissent plus normatifs, mais ils ne sont pas nombreux, c’est juste une hallucination du fait d’un certain exotisme. Efféminé ne veut pas dire femme non plus. Le comportement sexuel d’un homme, même à travers le raccourci de « passif » n’en fait pas une femme non plus. Alors l’idée qu’un couple homo fera forcément porter une robe à un garçon, c’est du pur cliché pour évidemment donner le dégoût au couple homosexuel.

Derrière, il y a des hommes et des enfants

Si ce n’était qu’un clip, le sujet s’arrêterait là et basta. Pourtant, il faut insister sur la dangerosité de ce genre de propagande. L’homosexualité est quelque chose de naturel, contester cela revient à croire que la Terre est plate. C’est un fait et c’est prouvé, on ne choisit pas son orientation sexuelle, on naît avec. La chose avec laquelle nous ne naissons pas cependant est l’homophobie. Elle, elle se créée. Comment ? Par de la propagande, des clichés, de la haine, des mensonges. Et derrière cette homophobie, il y a des hommes et des femmes qui souffrent. Des personnes qui sont condamnés, emprisonnés voire torturés alors qu’ils voudraient juste vivre tranquillement. La propagande, ça sert à embrigader les jeunes. Alors que les homophobes crient souvent à la terreur lorsque l’on met en scène ce qui est naturel devant les yeux de leurs enfants, tout à coup la propagande homophobe devient normale. La propagande, ce mot utilisé que pour décrire la médiatisation d’une idéologie que l’on aime pas.

La propagande LGBT n’existe pas

L’homophobie et cette interdiction de l’union gay pour eux serait normal, naturel même. Ce concept de reprendre exactement l’argument du camp adverse et de le retranscrire à sa sauce est courant chez ceux qui animent l’haine de l’autre. Mais la plupart du temps, c’est terriblement faux car la première théorie est appuyée par des données. L’homosexualité est naturelle, c’est un fait. L’homophobie est anthropique, artificielle. Publier un clip homophobe comme celui-ci est de la propagande car l’homophobie est une idéologie construite par les sociétés et les religions. L’homosexualité est naturelle, on ne fait que la redécouvrir aujourd’hui sous un nouvel espace de liberté grâce au recul de l’homophobie structurelle de la société. On ne peut pas faire la propagande de ce qui est, à la base, à l’état naturel. La soi-disante propagande gay ou de lobbyisme LGBT est une construction des détracteurs. Comment pourrait-on parler de propagande ou de lobby pour quelque chose de minoritaire et outrepasser tout ce qui relève de l’hétérosexualité ? Personne ne crie à la propagande hétéro, qui pourtant si la propagande gay devait exister, serait la plus puissante des propagandes. C’est un outil pour décrédibiliser. Les gays ne crient pas à la propagande hétéro car ils respectent le désir de chacun et savent que c’est une Enfin, pour anticiper les futurs homophobes, non l’espèce n’a pas pour but de procréer, elle a pour but d’assurer sa survie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :