Bouffes du Nord : salir avant de mener l’enquête

Produire rapidement. Être le premier sur l’information. Combler les trous pour la sortie du journal le lendemain. La presse s’adonne à la précipitation sur chaque actualité qui pourrait buzzer au mépris du travail consciencieux et de l’enquête. Peu importe si le nom d’une personne derrière est entâchée. La production du travail journalistique est misérable, elle nourrit la défiance du public déjà grande vis-à-vis des médias, et appauvrit intellectuellement celui qui les lit. J’avais déjà fait état de ce problème en analysant la fausse polémique sur Alexis Corbière et l’ANAH.



Ce vendredi 17 janvier, le journaliste militant Taha Bouhafs est arrêté et placé en garde à vue sous ordre de l’Élysée puis defféré devant un juge. Il avait tweeté sur la présence du président de la République Emmanuel Macron aux théâtres des Bouffes du Nord. Dans son tweet, il a expliqué qu’un groupe de manifestants semblait appeler à rappliquer au sein du théâtre. Emmanuel Macron a dû devant l’intrusion au théâtre être évacué. Taha Bouhafs lui est arrêté.

L’évacuation du président de la République lors d’une soirée privée dans un contexte de crise sociale est un sujet en or pour les médias. Alors il fallait bien raconter l’histoire, mais ce rapidement pour être les premiers à sortir les articles sur le net et faire du clic (= entrée d’argent). La précipitation nuit toujours à la qualité. Ainsi, les médias titrent et écrivent que Taha Bouhafs est à l’origine de ces rassemblements. « Sortie de Macron au théâtre : qui est Taha Bouhafs, à l’origine des perturbations ? » titre RTL. « Il signale la présence d’Emmanuel Macron dans un théâtre à Paris : le journaliste Taha Bouhafs placé en garde à vue » souligne La Dépêche. Pour les moins pires d’entre eux, le conditionnel apparaît comme sur la page Facebook de Le Point.



Cette propension de délivrer une information sans avoir mené une enquête, ici sur la personne qui a délivré l’information, est très grave. Davantage encore quand cela salit la réputation d’une personne. Non seulement l’enquête n’est pas menée, mais ces méthodes sont plus que douteuses dans une époque de défiance envers les médias et où le public préfère lire les titres de presse que les corps d’articles qui nuancent bien souvent les propos.

Rares sont ceux qui ont préféré étudier le sujet avant de délivrer une information. C’est le cas de David Dufresne, journaliste à Médiapart. Alors que les premiers articles de presse sortaient du four, il confirmait sur Twitter que Taha Bouhafs n’étaient pas à l’origine des manifestations et du signalement d’Emmanuel Macron au théâtre. Les articles de presse furent donc déjà obsolètes et le public déjà mal informés. Mais les clics pleuvaient pourtant encore. Il ne s’agit pas d’un abreuvement continu d’informations qui nous perdent, il s’agit d’un problème de qualité journalistique liée à la précipitation des médias. Souhaitons-nous être gavés d’information ou lire une actualité analysée et décryptée consciencieusement ?



Le lendemain, l’organe désintox de Libération, Checknews, confirme que Taha Bouhafs n’est pas responsable de ces problèmes. Mais le mal est déjà fait. Une désintox est moins lue et partagée et ne pourra soigner les plaies d’une réputation malmenée. Taha Bouhafs se voit décrit avec férocité de « journaliste militant », « islamogauchiste » qui met en danger la République. De fauteurs de troubles. Sans doute son arrestation signale-t-elle la fébrilité d’un pouvoir en crise. Aujourd’hui encore, les articles qui paraissent sur le sujet évoquent l’enquête sur Taha Bouhafs. Sans aucune remise en question, sans aucun mea culpa et sans interroger la dérive d’un pouvoir qui fait arrêter de manière arbitraire un journaliste…

« Journalisme scientifique 2.0 », Annecy (France), Dessin du vulgarisateur et scientifique québécois Jacques Goldstyn.

Un commentaire sur “Bouffes du Nord : salir avant de mener l’enquête

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :