Klaus, le film d’animation de Noël éblouissant sur Netflix

Klaus représente les premiers pas de Netflix dans le film d’animation. C’est pour le moins une très grande réussite car ce film est formidable et couvre un réel esprit de Noël. À voir absolument !


Titre : Klaus

Réalisateur : Sergio Pablos

Doubleurs (FR) : Alex Lutz (Jesper), Ludivine Sagnier (Alva), François Berléand (Klaus)…

Sortie : 15 novembre (Netflix)

Durée : 1h38

Synopsis : Jesper est un facteur qui s’est distingué par son mauvais travail. Son père, président de l’Académie des facteurs, tente une ultime tentative pour qu’il arrive à faire quelque chose de ses dix doigts, sous menace de lui couper les vivres. Sa mission : établir un office postal fonctionnel et efficace dans la petite île et ville arctique de Smeerensburg où les habitants ne sont pas reconnus pour leur correspondance, mais pour la baston.

⭐⭐⭐⭐⭐



La légende de Klaus

Klaus nous raconte la légende de Noël à travers une histoire palpitante, drôle et émotive. Tout commence avec un facteur, tout se termine avec des cadeaux sous le sapin jusqu’à attendre l’année suivante. C’est un véritable esprit de Noël qui entoure Klaus, comme rarement vu. Tous les lieux communs, les attributs donnés au large et vieux bonhomme à la tunique rouge à la barbe blanc fournie sont retrouvés dans le film et expliqués d’une manière à ne pas tomber dans le grotesque. Au contraire, c’est beau, voilà une véritable légende qui tient debout.



Offrir un cadeau avec ou sans intérêt ?

« Un cadeau sans intérêt en appelle un autre » affirme Klaus. « Un cadeau cache toujours un intérêt » martelle Jesper. Ne racontons pas l’histoire mais c’est bien l’une des questions de fond que Klaus pose dans son film. Jesper est pire qu’un facteur Colissimo, et lorsqu’il est envoyé à Smeerensburg pour ouvrir un office de poste efficace, il s’attendait à avoir au moins quelques domestiques, des draps en soie, une charrette et un menu. Rien de tout ça. Plutôt une vieille cabane en ruine, en marge d’une petite ville silencieuse qui à chaque son de cloche entre les coups bas se mettent sur la gueule. Smeerenburg a des allures du village d’Astérix, et c’est délicieux comme inspiration. Ce que je trouve charmant dans Klaus, c’est d’avoir pris un facteur comme personnage principal et associé du père Noël. Alors qu’une distribution de cadeaux commence – pour des raisons que je ne vais pas vous dévoiler – un fossé se creuse entre Jesper et Klaus sur le but final de l’opération. Klaus offre des cadeaux pour rendre heureux les enfants, mais Jesper profite de cet engouement pour récolter les 6000 lettres dont il a besoin pour repartir chez lui.



Klaus : un film éblouissant

L’animation en trois dimensions devenue monnaie courante n’est pas à bord du premier film d’animation de Netflix ! Klaus remet au goût du jour une 2D éblouissante, vraiment belle et moderne, un trait et des jeux de lumière très agréables à regarder : le dessin est remarquablement aiguisé et maîtrisé, Klaus est d’une véritable beauté artistique. Un trait d’originalité qui va de pair avec son animation et son script qui nous proposent une histoire qui bouge entre émotions, musiques et humour. Une véritable histoire de Noël dans un style enneigé et aux somptueux décors. Klaus est éblouissant : si vous souhaitez faire rêver vos enfants devant un véritable conte de Noël, c’est Klaus qu’il faut regarder.



Un film parfait ? (Spoil)

Presque ! À un grain de sable près. Le film aurait dû s’arrêter to my mind quelques minutes auparavant et à ce moment-là, il aurait été un pur chef d’œuvre. Je ne comprends pas pourquoi cette fin. Sans doute ont-ils voulu donner une fin à l’histoire d’amour entre Klaus et sa femme et inscrire Noël dans une légende éternelle et toujours mystérieuse, mais personnellement le film aurait dû s’arrêter avant la mort de Klaus. Je trouve ainsi qu’on a une fin un peu perchée, peut-être incompréhensible, où toute l’histoire qu’on t’a racontée n’était qu’une origine et n’expliquait pas la légende actuelle de Klaus. Comment les cadeaux sont-ils distribués depuis sa mort ? Comment pourrait-il ressusciter ? Dans cette fin, on est passé d’un récit rationalisé où tous les événements que l’on attribue ordinairement à la magie de Noël s’expliquent à un récit magique où le doute plane. Sans doute que ça peut plaire aux plus grands rêveurs et s’imaginer ainsi des tonnes d’histoires, mais je suis un poil déçu par cette fin alors que tout le reste est un sans faute et d’une qualité exceptionnelle.

⭐⭐⭐⭐⭐

2 commentaires sur “Klaus, le film d’animation de Noël éblouissant sur Netflix

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :