Seraph of the end – Tome 1, j’ai mal au cœur

Vampires, ma soif de vengeance est bien plus forte que votre soif de sang !

Seraph of the End

Titre : Seraph of the end (T01)

De : Takaya Kagami (scénario) & Yamato Yamamoto (dessin)

Éditeur/pages/année : Kana, 204 pages, avril 2015

Genre : Dark fantasy

Prix : 6.85€

Synopsis : Un virus inconnu a décimé l’humanité. Seuls les enfants ont survécu au fléau et vivent dans une cité souterraine sous la domination des vampires. Yûichirô Hyakuya, un jeune garçon courageux, réussit à s’enfuir au prix du sacrifice de plusieurs de ses compagnons qu’il promet de venger. Quel monde va-t-il découvrir à la surface ?!


Très belle surprise

Après le pack découverte de Black Clover, j’ai décidé commencer celui de Seraph of the end. Je n’en avais jamais entendu parler et je m’attendais à quelque chose de basique, les vampires, ce n’est pas trop mon truc en temps normal, même si Sirius the Jaeger m’avait plutôt plu. Finalement, ce manga s’avère démentiel. C’est de la dark fantasy, ambiance sombre, proche de l’apocalypse – ce qui est le cas puisqu’un virus a décimé la population humaine et laissé le contrôle du monde aux vampires et à d’autres sordides créatures. Toutefois, les humains sont toujours bel et bien présent et c’est une reconquête qui se prépare. J’ai apprécié l’écriture, comment les planches – qui ne sont pas aussi fournies que dans Black Clover – se succèdent, même si finalement, j’aurais aimé un héros peut-être plus sérieux, plus obscur, plus empreint de vengeance.



J’ai mal au cœur

Jamais je n’ai ressenti dans un manga d’aussi fortes émotions physiques que dans les planches de Seraph of the end. La mort des enfants – qui n’est pas sous-entendue mais bien montrée – m’a un peu brisé le cœur et c’est quelque chose à laquelle je m’y attendais pas. J’étais presque choqué. Mais on a là le fondement de l’histoire, notre héros n’aimait déjà pas beaucoup les vampires, mais désormais il les haï. Son objectif dans sa vie, maintenant, c’est de les exterminer. Mais pour cela, il va devoir affronter quelques épreuves avant d’intégrer une compagnie d’extermination. Le problème, c’est qu’il se la joue solitaire et asocial. Il est bon martialement mais n’a aucun esprit de coopération.

Un premier tome désarçonnant

C’est assez bizarre de voir des enfants de treize et moins sous le contrôle des vampires qui n’ont d’autre but que de les sucer (leur sang). Il y a une espèce de relation entre Mikaël et Ferid trop bizarre : ce dernier adore le sang de l’enfant qui se rend chez lui en contrepartie d’avoir quelques récompenses. Je dois avoir vraiment les idées mal placées, oups. Plus sérieusement, ce premier tome est convaincant car il inclut des thèmes intéressants comme des armes démoniaques. Après, beaucoup de questions se posent encore, les éléments de réponses ont été donnés partiellement mais j’avoue ne pas avoir encore tout compris, j’espère que le tout s’éclairera par la suite. Le twist de la fin du premier tome par contre est surprenant et très alléchant pour la suite, j’ai hâte de la lire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :