Grimm, quand le conte devient réalité

Une des séries que je préfère, Grimm puise dans les contes des frères et fait jaillir de cette source une série policière fantastique et dramatique excellente. Plus on avance dans les saisons, plus le côté policier laisse place aux confrontations de clans à la recherche d’un trésor, source de puissance inégalée.



Titre : Grimm

Créé par : David Greenwalt, Jim Kouf

Avec : David Giuntoli, Russell Hornsby, Silas Weir Mitchell, Bitsie Tulloch, Reggie Lee, Sasha Roiz, Bree Turner et Claire Coffee

Saisons et épisodes : 6 saisons pour 123 épisodes | 42 min

Synopsis : Lorsqu’il découvre qu’il est l’un des derniers descendants des Grimm, une lignée de chasseurs dont les célèbres récits ne sont pas des contes mais des faits réels, l’inspecteur Nick Burckhardt se met en quête de ces créatures surnaturelles susceptibles de faire du mal aux humains. Pour Nick, c’est un monde nouveau dont il ignore les règles qu’il lui faut affronter. Il est heureusement aidé par Eddy Monroe, un ancien loup-garou féroce qui reste dans le droit chemin grâce à un savant mélange de médicaments, un régime et des séances de fitness…


Un Grimm !

« Un Grimm », hurle-t-il les yeux apeurés avant de prendre ses jambes à son coup. Cette situation indénombrable est révélatrice de ce que représente le Grimm aux yeux des Wesen. Mais qu’est-ce qu’un Grimm et qu’est-ce qu’un Wesen ? Le premier chasse la deuxième, souvent en la décapitant. Mais Nick n’est pas comme ses ancêtres et se retrouve tout à coup aspiré dans ce nouveau monde qui n’est en réalité que le sien, sous tous ses aspects. La paix prévaut, mais il n’hésitera pas à user de ses compétences de Grimm et à cette qualité pour exercer son métier de flic, où l’on retrouve à Portland peut-être bien trop souvent des cadavres tués de manière trop originale. Quand la situation deviendra trop compliqué, il cherchera dans les écrits de ses ancêtres pour connaître les faiblesses du monstre, quand l’action est intense, il n’hésitera pas à ouvrir son armoire de guerre. Et lorsqu’elle nécessitera un coéquipier de confiance, il fera appelle à Monroe, un loup-garou qui s’est rangé.



Un véritable bestiaire

123 épisodes parlent et montrent des Wesen. C’est tout un véritable bestiaire qui s’est construit au fur et à mesure dans Grimm. De la créature à la plus belle, à celle la plus horrible, de celle qui tue par l’amour, à celle qui déchiquette : des dizaines de portraits vous seront proposés, de quoi faire pâlir tout spécialiste des univers de fiction. La communauté Wesen est très intrigante et intéressante. C’est une véritable société hiérarchisée et complexe, entre ceux qui se cachent aux yeux du monde et ceux qui cherchent à dominer les humains. Une hiérarchie entre les espèces s’impose dans la vie quotidienne, entre proie et prédateur : c’est tout un monde sauvage parmi les civilisés. Elle a également des institutions, comme un Conseil dont je regrette ne pas en avoir vu la couleur bien longtemps. Enfin, il y a ceux qui ne font pas de mal à une mouche, ceux qui chassent sans empathie et ceux qui osent affronter un Grimm. Je tiens à dire que les effets spéciaux sur les visages des Wesen, ainsi que le moment de leur transformation, est extrêmement bien réalisé.



Des clefs recherchées à tout prix

Le début de Grimm vous place dans l’ambiance de l’univers. Il vous en pose les bases par des épisodes d’enquêtes policières. Puis, plus vous avancez dans la série, plus vous voyez ces enquêtes devenir des intrigues secondaires inscrits dans une nouvelle trame principale qui vous rend fou ! Nick n’a pas seulement hérité de bouquins et d’armes exotiques, mais également de clefs. Au fil des saisons, elles constitueront un trésor qui ouvre un plus grand trésor encore. Mais le Grimm n’est pas le seul à vouloir s’en emparer, la famille royale autrichienne l’est également quand elle n’est pas confrontée à la Résistance et bien d’autres personnes. Sur ce point, la dernière saison semble un peu avoir rushé le truc. Alors que tout au long de la série, ce fut une histoire qui s’étalait dans le temps, la dernière saison a totalement précipité les choses et les conséquences, je ne les ai absolument pas vues venir. La faute sûrement au nombre d’épisodes réduit et donc à la nécessité d’une fin, rapide certes, mais impressionnante. Toutefois, l’histoire de la série Grimm ne se résume pas à des enquêtes et à un trésor. Six saisons, c’est extrêmement long et je ne peux pas vous expliquer les multiples intrigues qui la peuplent, mais allez regarder car ça en vaut vraiment le coup et laissez vous bercer par ces contes de fée.



Un très bon casting qui tient la route

Sachez que la série Grimm a casté de très bons acteurs qui tiennent la route tout au long des saisons. Ce sont les piliers de la série et leur doublage français n’est pas mauvais. Vous reconnaîtrez sans doute parmi eux Silas Weir Mitchell (Prison Break) qui joue Monroe, un de mes personnages favoris. Il y a une grande symbiose entre les acteurs qui s’adaptent à toutes les situations.



Coin spoil

/!\ SPOIL. Impossible de ne pas vous parler de certaines choses qui nécessitent de dévoiler quelques éléments d’intrigue. Pour faire court, je me concentrerais sur mes déceptions. Tout d’abord, parlons du bébé d’Adalind et de Nick, Diana. On nous l’a présentée comme surpuissante, ce croisement l’a en effet rendue extrêmement forte, sûrement invincible. Mais j’ai été très déçu du dénouement, de la fin avec the big monstre qui est un peu arrivé comme un cheveu sur la soupe, je le disais, ça a été un peu rushé sur la fin, genre il fallait X clés et tout à coup, il n’y avait pas besoin de toutes les clés. Bref, finalement elle n’a quasiment pas participé, ni servi. C’est vraiment dommage. J’ai bien aimé l’évolution du personnage de Juliette, ce n’est plus juste une femme véto qui ne servait plus à grand chose au bout d’un certain stade de la série. Pareil pour Wu, le pauvre, il a été enfermé car ils ont hésité à le mettre dans la confidence. Mon personnage le plus kiffant, je trouve que c’est Meisner quand même, j’ai adoré, l’intrigue avec la Résistance était vraiment pas mal et je trouve ça tellement horrible comment il est mort… J’étais dégoûté.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :