Flash – Saison 3, du FlashPoint à Savitar, dieu de la Vitesse

La troisième saison de Flash est un point de non-retour. Du Flashpoint aux répercutions irrémédiables à Savitar, dieu de la Vitesse, Barry Allen doit affronter moult dangers, non seulement des ennemis mais aussi des amis. Au milieu de tout ça, de nombreuses intrigues secondaires et un épisode cross-over de l’Arrowerse contre des Aliens.



Titre : The Flash (Saison 03)

De : Greg Berlanti, Andrew Kreisberg

Avec : Grant Gustin (Flash), Candice Patton (Iris West), Danielle Panabaker (Caitlin Snow), Carlos Valdes (Cisco Ramon), Keiynan Lonsdale (Wally West), Tom Cavanagh (Harrison Wells), Jesse L. Martin (Joe West)

Nombre et durée d’épisodes : 127 épisodes en 6 saisons | ~42 min

Synopsis : En remontant le temps pour sauver sa mère, Barry Allen a totalement changé le présent, créant par inadvertance une ligne de temps alternative connue sous le nom de Flashpoint. Dans cet univers, Joe et Iris ne se parlent plus, Caitlin possède les pouvoirs de Killer Frost, le frère de Cisco est mort et Barry découvre qu’il a un nouveau collègue de travail. Alors qu’il fait face aux répercussions du Flashpoint, Barry est confronté au Docteur Alchemy, un étrange homme masqué capable de donner des pouvoirs à n’importe qui, puis à l’effrayant Savitar, qui se considère comme le Dieu de la Vitesse.


Du Flashpoint à Savitar : l’histoire de la saison 3

Sans cesse a été rappelé à Barry l’importance de ne pas changer le cours du temps, mais ses émotions ont pris le dessus. Cette ligne de temps alternative connue sous le nom de Flashpoint est l’objet du début de la troisième saison de Flash. Un monde rêvé pour Barry mais aux conséquences inabordables pour Barry. Cette ligne de temps créée par Barry est extraordinaire, pas tant dans son contenu mais dans ses répercussions. Les menaces sur le changement du cours de temps sont ainsi bien réelles et non surévaluées, les répercussions sont ainsi définitives et surtout conséquentes ! Et pendant que Barry doit apprendre à vivre avec ses erreurs, un nouvel ennemi encore plus puissant que les précédents, outre le Docteur Alchemy qui donne des pouvoirs à ses disciples, s’impose : Savitar, le dieu de la Vitesse. C’est dans cet enchevêtrement d’événements, qui bouleversent jusqu’à l’entier Arrowverse, que Barry compose et fait face à une prophétie mortelle… La vie d’un de ses plus proches est menacée, il l’a vu mourir de ses proches yeux dans le futur. S’installe alors le débat – tant dans la série que à nous mêmes – peut-on changer le cours des événements futurs ? Désormais, nous avons la réponse pour le passé, et ça s’est mal terminé. Mais pour le futur ? Quelles en seraient les conséquences ? Cet arc Savitar a des points communs avec les saisons précédentes. Effectivement, on est dans la continuité d’un grand méchant par saison, et à chaque fois un supersonic, à chaque fois plus fort, et à chaque fois plus rapide que Flash. Et la révélation de qui est Savitar m’a étonné, c’était inattendu. Sur la forme, il y a donc une certaine redondance qui ne me gêne pas personnellement mais probablement à la longue. Elle ne me gêne pas car le scénario et les péripéties sont toujours différentes, et les intrigues secondaires prennent là-dedans toutes leur importance.

Dans cette saison, au milieu et enchevêtré plus ou moins dans l’intrigue principale, de nombreuses histoires ont lieu et permettent de relever et de maintenir le suspens, la tension et l’intérêt de chaque épisode. Ce qui ressort en fin de saison, c’est la multiplication des histoires amoureuses : il y en a une par personnage, plus ou moins forte, plus ou moins vers le début, le milieu ou la fin de la série. L’histoire amoureuse, c’est un classique des séries, mais elle très présente dans l’Arrowverse et ce qui est sympathique, c’est que ce n’est pas lourd ! C’est bien ficelé, ça s’intègre parfaitement aux épisodes sans être prédominant et ce n’est pas à l’eau-de-rose. L’autre intrigue secondaire qui m’a marquée, ce sont les épisodes cross-over au sein des quatre séries de l’Arrowverse : Flash, Arrow, Legends of Tomorrow et Supergirl. Ce cross-over marque puisque, comme un enfant, tu es toujours fasciné et heureux de voir tes héros tous ensembles. Surtout que ces épisodes sont très bien maniées et drôles.



Un immense travail autour des personnages

Les scénaristes n’ont pas chômé pour impliquer davantage de personnages dans le scénario, en en créant de nouveaux mais aussi en remaniant totalement ceux existant.

Caitlin Snow au premier plan

Caitlin Snow est le personnage féminin de la saison en terme d’intrigue. Interprétée par Danielle Panabaker, je suis très heureux de son nouveau rôle. Elle n’est plus la scientifique très intellectuelle, à la vie privée compliquée mais toujours adorable des deux premières saisons. Non, désormais, elle est plus intrigante, elle est mise en avant et elle joue un double rôle. Sa double personnalité, Caitlin Snow et Killer Frost, est emblématique des intrigues secondaires de la saison. [SPOIL] Elle aussi possède désormais des pouvoirs, peut-être est-ce là un défaut par contre, qui est désormais normal dans la Team Flash ? [FIN DE SPOIL].

L’arrivée de Julian Albert, interprété par Tom Felton

L’interprète de Drago Malefoy dans Harry Potter rejoint la série Flash au cours de cette troisième saison. Personnage très intéressant, je ne pensais pas que Tom Felton avait un si grand jeu d’acteur. Alors que la série joue avec son côté méchant au début de la saison, elle arrive progressivement à enlever toute la nostalgie et la perception que l’on avait de ce personnage. Jouant un très grand rôle auprès de Caitlin Snow, renforçant l’importance de cette dernière au sein de la série, je suis très heureux de le voir à l’œuvre dans Flash et je suis persuadé que vous aussi.

Wally, au même plan que Flash ?

Alors qu’on le découvrait, Wally a pris une importance grandissante au sein de Flash et j’en reste sceptique. [SPOIL] Dans le Flashpoint, Flash était incarné par Walley West. Retour au monde réel, Wally récupère ses pouvoirs grâce à Savitar et la pierre philosophale. Malgré des débuts difficiles à cause des dangers, Wally devient définitivement un speedster. Encore un, c’en devient une prolifération. Et je suis sceptique à cette idée. Flash perd de son originalité, et est-il encore l’homme le plus rapide du monde ? Dans les faits, non. Entre Jay, Kid Flash, Jesse Quick et Flash, ça commence à faire beaucoup. D’autant qu’il manque un peu de charisme à Wally, il gagne progressivement confiance en lui, mais dans sa tenue, dans ses gestes, dans ses paroles, il manque certaines choses et ne devient qu’un suppléant sans réel ajout. Flash est encore prédominant. [Fin du spoil].

Harrison Wells ou Tom Cavanagh : le jeu d’acteur de la saison

Tom Cavanagh a un jeu d’acteur qui me stupéfait. J’ai adoré son charisme lors des deux premières saisons et la troisième m’a fait découvrir en lui un homme que je ne soupçonnais pas. [SPOIL] Harrison Wells veut repartir sur Terre-2. La team Flash doit alors le remplacer, il fallait un homme aussi intelligent que lui pour l’équipe, donc il fallait choisir l’un de ses semblables… dans le multivers. Après en avoir découvert plusieurs, c’est le Harrison Wells de Terre-19 qui est choisit. Mais il s’avère que c’est un escroc, peut-être sur sa capacité intellectuelle mais en aucun cas sur son jeu d’acteur. En effet, ce Harrison Wells est à l’opposé total de celui que l’on connaissait. Le HR de Terre-2 était extrêmement intelligent, sérieux, il sait manipuler, il sait imposer une certaine prestance. Alors que le HR de Terre-19 est juste une personne normale, sans grande qualité nécessaire à la Team Flash, mis à part sur humour qui est assez souvent douteux. C’est un personnage naïf qui adore les cafés, les chapeaux et les baguettes, c’est un personnage bien plus ouvert, plus bavard… et pourtant c’est le même acteur. J’ai désormais très envie de suivre cet acteur dont il a démontré ses capacités dans Flash. Surtout qu’il est génial, peu importe dans quelque saison, alors qu’il alterne les personnages dans une même et seule saison. [Fin du spoil].



Conclusion

Pour conclure rapidement après cette très longue critique où je n’ai parlé que des choses qui m’ont marqué le plus, je tenais à dire que j’ai beaucoup aimé cette troisième saison. J’ai mis du temps à la regarde car j’essaie de respecter l’ordre de visionnage de l’Arrowverse, donc j’avance pas à pas pour chaque série. Malgré une redondance pour la caractéristique du méchant dans cette saison, tous les éléments autour et le fond donnent une saison quand même originale et extrêmement intéressante. Une saison où les acteurs révèlent leur jeu, toutes leurs compétences et dont des personnages ressortent de l’ordinaire et pour lesquels on reste fortement attaché à eux. C’était une joie de suivre cette troisième saison de Flash et la fin de saison est improbable, j’ai hâte de voir comment ça va se goupiller par la suite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :