NCIS LOS ANGELES – Saison 1, spin-off d’infiltration

Suite au succès de NCIS Enquêtes spéciales, les producteurs se sont engagés dans un spin-off qui garde les bases mais en se diversifiant. Dans une antenne de Los Angeles, le NCIS s’est spécialisé dans l’infiltration.


Titre : NCIS Los Angeles

Avec : Chris O’Donnell, LL Cool J, Daniela Ruah, Peter Cambor, Adam Jamal Craig, Linda Hunt, Barrett Foa

Saisons et épisodes : en cours, 24 épisodes saison 1 | 42 min

Synopsis : L’O.P.S. (Office des Projets Spéciaux) est une division du NCIS basée à Los Angeles et spécialisée dans les missions d’infiltration. “Tête brûlée” de l’équipe, l’agent “G” Callen change d’identité à chaque nouvelle mission. Son partenaire, l’agent Sam Hanna, est un ancien militaire spécialisé dans la surveillance. Grâce à une technologie de pointe et à des agents caméléons spécifiquement entraînés, cette unité mène à bien des opérations complexes pour déjouer attentats et menaces terroristes.


Les sessions d’infiltration

Le cadre magnifique de Los Angeles ne doit pas empêcher les agents du NCIS de travailler. Les sessions d’infiltration sont la raison d’être du spin-off, si elles sont mauvaises, toute la série est à refaire. Ces dernières sont plutôt réussies, et montent en crescendo au fur que la série avance. Elles vont de la petite infiltration, c’est-à-dire la prise d’une identité sommaire en toute hâte car la situation l’ordonne jusqu’au montage d’un gros projet d’opération au cœur de cellules terroristes. Et bien que la préparation de ces infiltrations soient vite fait bien fait, c’est-à-dire que la série n’insiste absolument pas dessus : un rayon de vêtement, un budget limité, point barre, sur le terrain elles sont très bien scénarisées. Et surtout, elles sont diversifiées au sein de cette première saison : je n’ai pas perçu de redondance. Le plus, c’est de ressentir de la tension lors des missions : sa couverture va-t-elle être grillée ? Bonne sensation. Par contre, on nous parle de technologie de pointe mais ils utilisent Internet Explorer. On est bien davantage sur le terrain que dans NCIS : Enquêtes Spéciales.

Sam et Callen

En somme, c’est un bon duo, mais il ne vaut pas celui de Shawn et de Gus dans Psych. J’ai un peu de mal avec leur humour, il est plus sérieux, moins dans la comédie et quand on a entièrement regardé Psych, on est pas au niveau. Puis, les premiers épisodes se sont beaucoup concentrés sur Sam et son parcours de Navy Seal : ils ont un code d’honneur, ils ont des valeurs, etc. Bref, plein de chose du mec qui se la raconte et j’aime pas ça. Bon, c’est passé, maintenant je l’apprécie pas mal. Quant à Callen, c’est l’opposé de Sam, une configuration un peu téléphonée… Il est plus maigrichon, davantage solitaire mais il reste bon dans son boulot.



Le reste de l’équipe

La série a été écrite pour nous faire adorer Hetty, et je nage dedans. J’adore Hetty, son caractère et sa malice. Mais j’avoue trouver Léon Vance, le directeur, davantage plus classe et pourtant, malgré son poste, il s’agenouille presque devant elle tandis que dans NCIS : Enquêtes spéciales, il est bien plus dur. On dirait qu’il y a une différence d’écriture entre les deux séries. Le reste de l’équipe est sympa, sans plus. Nate est un peu naïf, mais son visage me disait quelque chose. Effectivement, il a joué dans Suits.

L’agent Vail et l’identité de Callen

Ce sont les deux grosses histoires de la première saison. On peut dire qu’elle commence fort avec l’enlèvement de Dominic Vail. Sans spoil, je trouve que cet agent n’a pas du tout été assez mis en valeur durant les premiers épisodes pour nous donner autant d’empathie, d’émotions, de tristesse qu’en avait ses camarades. Je les vois triste, mais moi, je ne le connaissais quasiment pas : il ne faisait pas grand chose. J’ai été surpris par le déroulement de l’affaire et son dénouement. Mais je suis rapidement passé à autre chose. Quant à l’identité de Callen, son passé qu’il recherche sans cesse, je ne comprends pas trop. Orphelin, gamin qui passe de foyer en foyer, j’ai peut-être loupé un truc mais comment pourrait-il avoir oublié son passé ? Aurais-je déjà oublié pourquoi ? Dans ce cas, c’était mal écrit. Cette fin de saison qui s’est concentrée sur cette histoire était très intéressant, j’ai envie d’en savoir davantage, mais toute cette question sur l’identité, tous les personnages qui en parlent, et surtout Nate le psychologue qui se fait sans cesse du soucis quant à ça m’exaspèrent un peu : ça fait toujours un peu le personnage qui se la raconte.

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :