SP | Le Fils de l’Étoile, un voyage initiatique

Dans le cadre de SimPlement, je me suis proposé volontaire pour lire Le Fils de l’Étoile de Ben Thomas. Cette nouvelle est un voyage initiatique dans le genre fantasy, elle est la première histoire d’une trilogie.



Titre : Le Fils de l’Étoile. Une chronique de Jonath Ancelin.

Auteur : Ben Thomas

Éditeur/pages/année : Indépendant, 30 pages, 24 février 2019

Prix : 2.99€ (e-book)

Synopsis : Première chronique des récits du célèbre aventurier de Mongloya, le Fils de l’Etoile narre les premiers pas du poète, de son départ de Faon jusqu’aux confins de l’Entr-Terre. Loin de chez lui et guidé par Eyzzil, l’Etoile Infinie, Jonath Ancelin finira par faire une rencontre qui bouleversera à jamais son existence.


S’envoler vers l’inconnu

Le Fils de l’Étoile. Une Chronique de Jonath Ancelin est le point de départ d’une trilogie qui s’avère être un voyage initiatique. Jonath Ancelin est un poète, longtemps confronté entre son désir d’aventure et sa peur du mal de pays. Bien que le début de la nouvelle soit un peu long et redondant à propos de ce dernier maux – je pense que l’auteur a assez bien insisté sur ce côté – le récit commence à se développer dès la « première rencontre ». L’action s’ouvre, l’œuvre commence à prendre du sens, mon intérêt qui s’est trouvé happé par les détails semble être retrouvé à la moitié du livre. On commence à entrevoir ce qu’est ce voyage initiatique, le but de celui-ci et l’originalité du rôle de chacun des protagonistes, qui n’est pas celui auquel je m’attendais. J’espère que le récit continuera sur la voie de la deuxième partie de la nouvelle.

Un univers brouillardeux

Cette trilogie devrait comporter un glossaire. Ou être davantage plus clair quant à son univers. Peut-être est-ce les lignes superflues, les répétitions qui ont accentué ma fatigue, mais je n’ai pas retenu grand chose de cet univers, bien au contraire : je m’y suis perdu. Beaucoup de noms propres, de lieux et une chronologie par ère et par année qui n’est pas évidente à comprendre. Je crois que Ben Thomas a souhaité étayé l’univers du Fils de l’Étoile, raconter par-ci par-là une histoire, une anecdote. En théorie, c’est une jolie idée, cela offre de la densité. En pratique, c’est contre-productif : il faut donner les informations quand elles sont nécessaires et apportent vraiment quelque chose. Sans oublier qu’il faut les regrouper, les concentrer au maximum et de ne pas être épars, sinon le lecteur risque de s’y perdre. Faire un univers étayé sans détailler peut se pratiquer par l’illusion, qui demande beaucoup d’expérience et d’attention, mais là je me suis incontestablement perdu et je n’ai rien retenu… La trilogie gagnerait à l’établissement d’une carte : géographiquement, il m’est difficile d’imaginer empires et royaumes, alors en plus à des ères différentes… En somme, le livre a du potentiel dans son histoire, mais il faut davantage travailler la syntaxe, faire des phrases plus élégantes (trop de comparaisons, pas assez de métaphores par exemple), plus courtes, travailler le rythme du récit, atténuer les détails et être plus clair : aller à l’essentiel, nous sommes dans une nouvelle, pas un roman. Je lirais le deuxième tome !

PS : il semblerait que cette trilogie de nouvelles accompagnent un futur roman dans lequel l’univers sera davantage compréhensible et expliqué.

Un commentaire sur “SP | Le Fils de l’Étoile, un voyage initiatique

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :