La Boussole et l’Astrolabe, l’Expédition de La Pérouse, autour du monde

Dans la collection Black Crow raconte, Jean-Yves Delitte poursuit le récit des grands navires et de leur illustre commandant. Après l’Hermione et La Fayette, nous voici à la veille de la Révolution Française et à la recherche active de La Pérouse, porté disparu.


Titre : La Boussole & l’Astrolabe : l’Expédition de La Pérouse

Auteur : Jean-Yves Delitte

Éditeur : Glénat

Prix / Pages : 13.90€ ; 48 pages

Synopsis : Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, est choisi en 1783 par le roi Louis XVI pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter, entre autres, les découvertes de l’Anglais James Cook. Même si l’impétueuse Navy anglaise est toute-puissante sur les mers et les océans, la Royale a aussi son rôle à jouer. Alors si elle ne peut gagner ses lettres de noblesse dans le combat naval, elle les gagnera dans le domaine de la science, des découvertes et du commerce…


La compétition franco-anglaise

Avec ce nouveau tome – indépendant du premier – Jean-Yves Delitte nous livre l’histoire d’un comte important et d’une expédition renommée. Par l’Histoire, la bande-dessinée s’affiche sous le jour d’une compétition franco-anglaise : la marine française veut démontrer sa force et sa puissance à travers les découvertes scientifiques. Pour cela, le comte de La Pérouse est choisi en 1783 par Louis XVI pour entreprendre une expédition scientifique autour du monde et compléter les cartes et découvertes existantes. Alors bien sûr, dans l’œuvre, les Anglais jouent un rôle – une fois encore par le fait d’espions. Mais le récit d’espionnage se met en retrait pour laisser place à davantage d’actions, ce n’est donc et heureusement pas redondant. D’ailleurs, les multiples lectures sont encore présentes, nous passons à intervalle régulier d’une année à une autre, pour suivre un temps l’expédition scientifique et de l’autre les Anglais et Français au sein d’un comptoir.

Le souffle révolutionnaire

Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle et l’ombre de la Révolution plane sur la vallée française. Le récit commence avec la proche exécution de Louis XVI qui demande à un proche si La Pérouse et les navires furent retrouvés. Louis XVI est un grand amateur de science et l’expédition semble l’intéresser de très près puisqu’il a monté une équipe de recherche. En effet, le voyage de La Pérouse était prévu initialement pour des années mais ils ne sont jamais rentrés et n’ont plus jamais donné de nouvelles. Mais lorsque le roi n’a plus aucun pouvoir concret et que la République s’installe, alors que les Anglais sont proches et profitent des faiblesses de la France, certains personnages à l’intérieur de l’État réquisitionnent hommes et navires pour accroître leur puissance. Ce souffle révolutionnaire apporte un contexte intéressant à l’œuvre, bien qu’il aurait pu davantage être utilisé.



L’expédition scientifique

Deux navires furent envoyés en expédition : l’Astrolabe et la Boussole. D’île en île, de terre à terre, des données sont prises et on a un rapide aperçu du voyage que fait La Pérouse. Toutefois, je pense que cette partie aurait davantage pu être mieux travaillée. En effet, nous avons régulièrement un personnage qui se plaint, un marin illettré, en rage de l’injustice d’avoir à effectuer les pauvres tâches pendant que les scientifiques se la coulent douce. Je ne sais pas si Jean-Yves Delitte a voulu nous expliciter les mentalités des marins de l’époque, mais ces plaintes deviennent lourdes d’autant plus qu’elles n’ont servi à rien dans l’histoire. De même que l’expédition m’a paru finalement quelque peu ennuyante sur ses débuts. Bien heureusement, les actions s’amplifient à la fin pour laisser place à la triste fin que nous connaissons.

En comparant avec l’Hermione

Cette histoire m’a moins portée que la première bande-dessinée. Elle n’est pas mauvaise mais je pense qu’elle est perfectible. Quant au dessin et au style, je ne m’attarde pas dessus puisque c’est exactement le même. Simplement, il est bon mais il y a du travail à faire au niveau des personnages et de leur visage, beaucoup se ressemblent et j’avais même l’impression de trouver des protagonistes du tome de l’Hermione, c’est dire.

Publicités

Un commentaire sur “La Boussole et l’Astrolabe, l’Expédition de La Pérouse, autour du monde

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :