Spartacus, sans doute ma série préférée !

Cela fait déjà plusieurs années que j’ai regardé Spartacus, il n’en reste pas moins que j’en conserve d’excellents souvenirs de la première série que j’ai réellement visionnée entièrement.



Titre : Spartacus

De : Steven S. DeKnight

Avec : Andy Whitfield, Liam McIntyre, Manu Bennett, John Hannah, Lesley-Ann Brandt, Peter Mensah, Dustin Olare…

Saisons et épisodes : 3 saisons pour 33 épisodes | ~50 minutes

Synopsis : C’est dans le sang et le sable des arènes que s’écrit la légende de Spartacus. Puissant guerrier Thrace trahi par un ambitieux légat romain, Spartacus est réduit en esclavage, contraint de devenir gladiateur s’il veut un jour revoir sa femme. Au sein de l’école de gladiateurs de Batiatus et de son épouse Lucretia, Spartacus recevra l’enseignement de l’impitoyable Doctore pour devenir le plus redoutable des combattants. Mais entre l’hostilité des autres gladiateurs et les manigances de Lucretia, Spartacus devra tout sacrifier pour pouvoir survivre.


Le scénario à travers les saisons

Si vous connaissez l’histoire du personnage Spartacus, vous ne serez pas surpris par le scénario et son avancée tout au long des saisons qui reprend la trame générale de la vie du Thrace. Cependant, si vous ne la connaissez pas et que vous ne souhaitez pas êtres spoilé par le déroulement général, sautez ce paragraphe. Spartacus est un Thrace devenu esclave. Dans l’objectif de survivre et plus tardivement retrouver sa femme Mira, Spartacus s’entraîne à devenir gladiateur et affronte, comme ses compagnons, d’innombrables ennemis. La deuxième saison en tant que telle est un préquelle centré sur un autre gladiateur au sein de l’école des gladiateurs qu’on reverra dans les saisons suivantes. La suite de la série met en scène la guerre servile menée par Spartacus et ses coéquipiers, la rébellion tout d’abord dont le légat Gaius Claudius Glaber a pour mission de mater. La dernière saison se déroule après le combat face à Glaber, et met en scène cette fois-ci Marcus Crassus et César tandis que les révoltés avancent vers Rome.

Du sang, du sexe, des effets spéciaux

Au début des premières saisons (1 et 2), il y a vraiment énormément de cul (plus que dans Game of Thrones) mais il ne faut pas s’en arrêter là : plus on avance dans la série, moins il yen a. À contrario, le sang est présent en permanence. Dans mes souvenirs, les combats sont spectaculaires, dans le sens littéral du terme « spectacle ». L’abondance du sang et ses giclées vont également dans ce sens. C’est une série spectacle mais passionnant à regarder, les actions sont très bien effectuées, on sent qu’il y a eu beaucoup d’entraînement derrière et au fil de la série, Spartacus nous donne une vison très sanglante de cette révolte servile qui a eu lieu entre -73 et -71. Quant aux effets spéciaux, c’est une critique qui revient souvent, notamment à propos des effets de lumière de l’astre solaire. C’est vrai que c’est bien plus perfectible mais je serais plus modéré en disant que ça ne gâche pas la série. Tout de même, je tiens à dire qu’il y a eu énormément de travail quant aux effets spéciaux de manière générale et que ça rend la série belle à regarder, entre les ralentis, le flou artistique, le sang, les mouvements, la positionnement des caméras : c’est du très bon spectacle dans lequel on a l’impression d’y être intégré. Sans cela, je pense que les cinq saisons seraient devenus redondantes et pas assez impressionnantes.



L’écriture

La série remonte à loin, mais je me souviens d’une écriture plutôt correcte puisque je n’ai jamais lâché la série et que je l’ai regardée rapidement ! La confrontation Spartacus – Crixus, les relations entre les gladiateurs entre affronts et alliances, les relations amoureuses et la société du spectacle par les combats de gladiateurs, l’idéal de la révolte, du sauvetage des esclaves, la confrontation avec les Romains : la série touche beaucoup de thèmes abordés d’une manière très intéressante, qui peut être un point d’entrée à l’envie d’étudier les révoltes serviles sous la République Romaine, mais il n’empêche qu’il ne faut pas prendre la série comme un modèle historique. Ce qui est certain cependant, c’est qu’elle contribue à développer deux millénaires après les événements la légende de Spartacus, et ceci au sein de la culture populaire.

Manu Bennett, Andy Whitfield, Liam McIntyre

Spartacus a permis de mettre sous le feu des projecteurs des acteurs que vous retrouvez aujourd’hui dans les plus grandes séries. Je pense particulièrement à Manu Bennett qui joue Crixus et qui est devenu mon acteur préféré, ma première rencontre avec lui date de Spartacus. Après la série, il jouera Slade Wilson dans Arrow, et Allanon dans Les Chroniques de Shannara ou encore Azog dans la trilogie Le Hobbit. C’est vraiment un grand acteur, plein de talents avec un physique qui lui permet de jouer les plus grands rôles, ses doubleurs Gilles Morvan et David Krüger font vraiment bien le taf et lui donne le charisme qui lui sied parfaitement. À travers Spartacus, on a pu voir Andy Whitfield pour lequel je tiens à lui rendre hommage. Il a incarné le premier Spartacus de la série, et a dû arrêté à cause d’un cancer… il existe un très beau documentaire sur le combat contre sa maladie… un combat sans succès. Pour le remplacer, un nouveau casting a été fait. Information surprenante et assez cocasse provenant de la bouche de Manu Bennett lui-même, Stephen Amell qui joue Oliver Queen dans Arrow avait auditionné pour reprendre le rôle. Mais c’est finalement Liam McIntyre qui a repris le rôle et que vous voyez sur cette affiche, vêtu de cette cape violette et qui a réussi d’une manière parfaite à prendre en main Spartacus. D’ailleurs, on peut retrouver cet acteur jouant un petit rôle de l’autre série DC qu’est Flash. Le monde est petit, n’est-ce pas ?



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :