Tolkien, au sein d’une fraternité et d’une lutte engagée

Des mois après avoir mis un pied au cinéma, je retourne dans ce lieu culturel et m’en vais voir le biopic Tolkien avant qu’il ne disparaisse des affiches. Intéressant pour sa lutte et pour ce qu’il raconte, il n’en reste pas moins peut-être un peu long.



Titre : Tolkien

De : Dome Karukoski

Avec : Nicholas Hoult, Lily Collins, Anthony Boyle, Patrick Gibson, Tom Glynn-Carney…

Durée : 1h52

Synopsis : Tolkien revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.


Réalisation et scénario du biopic

« Dans un trou vivait un Hobbit ». Cette phrase devenue culte est la symbolique de la renommée de Tolkien, en tant qu’écrivain de génie et avant-gardiste de son genre. Mis à part son univers à travers le multimédia, que connaissons-nous de lui ? Bien que ses écrits s’inspirent en partie de ce qu’il a vécu, ils ne sont pas une autobiographie. Sa vie, seuls les curieux la connaissent. Le biopic Tolkien remédie et nous présente l’envers du décor, la réalité derrière la fiction, la vérité qui a donné naissance à cet imaginaire. Tolkien ne tourne pas autour du pot : ne vous attendez pas à une œuvre construite autour du Hobbit et du Seigneur des anneaux mais à la vie qui leur a donné naissance. Ici ou là, il y aura quelques références bien évidemment mais la scène met en parallèle la vie de Tolkien en tant qu’étudiant, qui représente bien 90% du film, et sa vie à la guerre qui compose le reste.

Une fraternité au sein d’une lutte engagée

Orphelin, le très érudit Tolkien étudie à Oxford et se lie d’amitié avec le fils du directeur après un affrontement qui lui fait rencontrer ses amis. Progressivement, l’union s’opère, trouvant ses points communs dans la graine d’artiste qu’ils sont, prêts à germer, délivrant quelques fleurs d’œuvres. Des œuvres avant-gardistes, des œuvres mal vues, voire inconnues, des œuvres qui ne sont pas de leur génération. Cette fraternité, c’est avant tout une amitié insoluble autour de l’art, une lutte engagée pour son triomphe et sa renommée, pour sa propagation. Du piano, du poème, de la philologie, le film Tolkien qui met en avant ce combat est très agréable à regarder. Une histoire d’élites qui promeuvent un nouvel art, avec l’impression d’être seuls contre tous.



L’amour des langues de J.R.R. Tolkien

Ce qui passionne avant tout Tolkien et où il y excelle, ce sont les langues… la philologie, l’étude d’une langue et de sa littérature. Plus original encore, c’est la création de langues, dont le célèbre elfique connu de tous en est le parachèvement. Avec lui, nous réfléchissons à la nature et au sens des mots. Que finalement, ce n’est pas le mot qui se trouve être beau, mais bien l’objet qu’il désigne qui donne au mot son charme. D’une écriture maniée avec talent, le tout devient limpide et on suit les explications avec une aisance telle que le film en devient beau, malgré son manque d’action. Je pense qu’au même titre que Tolkien, le film trouve son talent dans l’écriture qui l’a portée.

Sur le front, des ombres se dessinent

La partie sur le front avance au rythme de la composante principale du film, celle de la vie passée de Tolkien. À vrai dire, dans les tranchées, les combats n’existent quasiment pas. Ce sont des interludes nécessaires pour comprendre l’inspiration que la guerre lui a procurée. Les ombres qui se dessinent dans le no man’s land sont celles des créatures ténébreuses de son livre. Le champ de bataille, celui du Mordor. C’est sur le front que les quelques effets spéciaux sont utilisés avec bonne qualité et parcimonie. Ces interludes un peu plus actifs, moins dans le romantisme et dans l’artistique, procurent au spectateur une adrénaline qui lui permet de ne pas s’ennuyer dans ce biopic qui paraît quand même long.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :