Introduction : Hermione, La Fayette et Rochefort

Du 10 mars au 28 avril 1780, la frégate Hermione traverse l’Atlantique pour s’amarrer à Boston, sur la côte est américaine. À bord, La Fayette et le message officiel du soutien de la France aux Insurgents. Le 18 avril 2015, sa sœur jumelle se destine au même voyage après deux décennies d’élaboration et de construction et débarque le 5 juin à Yorktown, à l’entrée de la baie de Chesapeake où s’est déroulée une bataille navale décisive pour l’indépendance des États-Unis.

En effet, alors que la puissance de la monarchie française s’est considérablement affaiblie au sortir de la guerre de Sept Ans (1756-1763) au bénéfice d’une monarchie britannique à l’empire colonial puissant, la France prend son mal en patience pour saisir sa revanche. Cette occasion se profile lorsque la guerre d’indépendance des États-Unis éclate en 1775 suite à des tensions provoquées par la hausse des taxes sur les produits importés et exportés dans les colonies britanniques par le Royaume-Uni, affaiblie financièrement par la guerre, et de son refus obstinée d’écouter les colons. De ce fait, après quelques moments d’hésitation et remarquant que les Insurgents étaient une force capable de résister à la monarchie anglaise, Louis XVI (1774-1792) prend la décision purement politique dans le but d’affaiblir son rival de soutenir les « Américains ». C’est ainsi que La Fayette, tout juste rentré du continent, est dépêché par le secrétaire d’État à la Marine pour transmettre un message officiel aux insurgés : celui de la promesse du soutien de la France, tant en troupes terrestres que maritimes. Effectivement, la flotte française dans les années 1770 est dans une considérable expansion, déjà amorcée depuis Colbert, tant par le nombre de navires édifiés que par la multiplication de son budget. Le but est de concurrencer les Anglais et les Hollandais qui ont la maîtrise des mers. Au cœur des arsenaux maritimes français, Rochefort joue un rôle important. Ville nouvelle et ville portuaire, c’est elle qui délivre l’Hermione ainsi que ses trois sœurs : la Fée, la Courageuse et la Concorde. Rochefort est ainsi le berceau de l’Hermione, ou plutôt des Hermione : c’est elle à travers l’association Hermione – La Fayette qui a lancé le chantier audacieux d’une réplique de la frégate – ce navire plus modeste et rapide qu’un vaisseau de ligne – du XVIIIe siècle. Pour relancer son dynamisme alors que la ville périclitait après la fermeture de son arsenal, Rochefort s’est inquiétée de ses monuments et de son attractivité touristique. Ce chantier s’inscrit au fond dans la continuité de la restauration du patrimoine historique maritime de Rochefort dont l’Hermione en est le parachèvement. L’Hermione, c’est un navire prestigieux et célèbre. Non pas seulement parce qu’il a transporté La Fayette à son bord mais parce qu’il est le trait d’union entre la France et les États-Unis et qu’il véhicule des valeurs telles que la liberté, la démocratie ou encore la solidarité.

Comment et dans quelles conditions fut édifiée l’Hermione, quel rôle a-t-elle joué par le passé et aujourd’hui et quelles sont les sources de sa renommée ?

Dans un premier temps, nous étudierons la réplique de l’Hermione, son chantier les difficultés de son financement ainsi que son objectif : la mémoire du passé. Puis, nous irons à Rochefort, le berceau des Hermione, nous y analyserons son site et sa situation de même que son développement pour s’apercevoir que le chantier de sa réplique aujourd’hui n’est pas anodin. Enfin, nous terminerons par étudier la vie et le rôle de la frégate, de Rochefort à Boston avec La Fayette à son bord et au-delà en approfondissant la réflexion sur son prestige actuel.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :