Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl, quel plaisir de redécouvrir la saga !

Le cinquième et dernier opus de la saga Pirates des Caraïbes me faisait de l’œil. J’ai toujours adoré cette saga, et l’achat du coffret de la pentalogie est un merveilleux prétexte pour me refaire chaque film, cette fois-ci à travers le regard d’un adulte.



Titre : Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl

De : Gore Verbinski

Avec : Johnny Depp, Geoffrey Rush, Orlando Bloom, Keira Knightley

Durée : 2h22

Sortie : 2003

Synopsis : Le flibustier Jack Sparrow débarque à Port Royal – lieu de pendaison des pirates – en quête de réquisition d’un navire. Mais lorsque la fille du gouverneur, Elisabeth Swann tombe à la mer, Sparrow se jette à l’eau pour la sauver tandis que l’étrange médaillon récupéré lorsqu’elle était enfant appelle le Black Pearl, navire légendaire où des pirates maudits pillent tout sur leur passage à la recherche de la dernière pièce du trésor, responsable de leur malheur et seul espoir de recouvrer une vie normale.


Johnny Depp et Geoffrey Rush inimitables

Johnny Depp et Geoffrey Rush, je les ai découvert avant tout dans Pirates des Caraïbes. Depuis la première fois que j’ai découvert cette saga, j’ai toujours adoré et été fasciné par le jeu d’acteur de Johnny Depp, et au fil des films, je me suis découvert un intérêt pour Geoffrey Rush qui incarne véritablement bien ses rôles. Le fameux Hector Barbossa est un humain parmi les morts-vivants. Ce n’est pas un méchant pour méchant, ça se voit tant dans son jeu d’acteur, que par ses gestes sans oublier évidemment le scénario et l’écriture qui chapeautent cela. Orlando Bloom incarne William Turner parfaitement et est un personnage très intéressant à suivre et à découvrir. J’aime beaucoup par ailleurs sa quête d’identité, lui, le forgeron qui travaille avec acharnement et dont les honneurs reviennent injustement à son maître alcoolique. Tandis que pour Elisabeth Swann, incarnée par Keira Knightley, c’est aussi une belle surprise. Cette fille du gouverneur, haut-placée et destinée à une belle vie, change d’identité et de vie aux cotés de William Turner et de Sparrow. Ce n’est pas juste une bourgeoise/noble qui met en exergue le cérémonial curial, oh non, elle a elle aussi le tempérament de l’aventure et n’a pas peur de se salir les mains. Je ne vais pas m’éterniser sur la critique de ce film pour lequel rares sont les personnes à ne pas l’avoir vu, mais si ce n’est pas le cas, foncez. Non seulement parce qu’on ne décroche pas du scénario et de l’humour de Sparrow mais aussi parce que les scènes de combat, accompagnée d’une BO au top, sont captivants ; les costumes, les décors, les navires, ça fait plaisir aux yeux et ça fait rêver ! Finalement, c’est un film exceptionnellement distrayant, et ça se regarde toujours avec un plaisir fou. Voilà, ce premier opus était pour moi l’occasion de chanter et savourer mon amour de Johnny Depp et Geoffrey Rush. En dernier lieu, je finirai par dire qu’avec un regard plus enfantin ou celui d’aujourd’hui, ma vision de ce film n’a pas changé : il est toujours aussi bien, drôle et compréhensible. Je n’arrive pas à lui trouver de défaut.


Le genre de la piraterie renouvelée

À cette époque, le genre de la piraterie était en sommeil selon les commentaires audios du réalisateur. Pirates des Caraïbes a permis de relancer la machine, nous offrant un spectacle digne de son nom. À ma connaissance, je ne connais de films ou de séries qui vaut le pesant d’or de cette saga. Dans ce genre presque méconnu et extravagant, on retrouve un pirate lui-même extravagant : Jack Sparrow. Loufoque, imprévisible, drôle : il nous fait rêver et est devenu pour beaucoup dont moi l’image de Johnny Depp. L’humour et son jeu d’acteur sont l’atout de la saga, c’est pour ça que je dis et redis qu’un reboot de la saga sans lui, ça ne sert à rien : vaut mieux créer dans ce cas une nouvelle saga et ne pas reprendre le nom de la licence. Pirates des Caraïbes, c’est Jack Sparrow, et Jack Sparrow, c’est Johnny Depp. C’en est l’incarnation, ce pirate qui nous fait rêver.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :