Triple frontière sur Netflix, du bon dans la forme, du moyen sur le fond

Shooter : tireur d’élite m’a donné l’envie de voir un film d’action avec des armes modernes. L’affiche de Triple frontière – exclusivement sur Netflix – m’a attirée. Bilan du visionnage.



Titre : Triple frontière

Réalisateur : J.C. Chandor (Morgin Call)

Avec : Ben Affleck, Oscar Isaac, Charlie Hunnan, Garrett Hedlund, Pedro Pascal

Sortie : 13 mars 2019

Durée : 2h05

Synopsis : À la frontière entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine (la Tres Fronteras), cinq amis réunis vont voir leur loyauté remise en question lorsqu’ils doivent faire tomber un baron de la drogue sud-américain. Ce qui ne sera pas sans de très lourdes conséquences


Mon avis en bref

Critique à chaud de Triple frontière, mais avant de plus expliciter par la suite, je tiens à donner pour les plus impatients d’entre vous mon avis en bref de ce film. Clairement, il a du potentiel et un bon casting, il a une morale sociale, provoque une certaine tension, de l’action sans surplus et des relations assez intéressantes entre les personnages. Mais ça manque de fond. Il y a des éléments inutiles et incohérents qui après réflexion sapent le film. C’est pour ça que je dis que c’est bien dans la forme, à regarder c’est plutôt plaisant et ça passe le temps, mais si on y réfléchit, on se rend compte que ce n’est pas si bien écrit que ça, que le potentiel n’est pas entièrement exploité. La bande-annonce et le synopsis nous promettaient plus que ça.

Un cadre géographique inutile

Du général au particulier, le film se déroule en Amérique du Sud, ce qui est l’élément géographique à utiliser pour un film sur les narcotrafiquants et surtout sur l’argent que ça rapporte, mais un cadre assez banal. Bref, on nous invente un pseudo chef narco-trafiquant qui n’apporte pas grand chose et qui habite dans la jungle. Voilà un cadre local intéressant, bien que l’on ne reste pas en permanence dans cette zone, le film se déroule aussi dans les montagnes et dans l’océan, si on ne compte pas les favelas. Mais le synopsis nous présente un film qui se déroule entre les frontières du Paraguay, du Brésil et de l’Argentine, ça veut dire qu’il y a une intention derrière d’accentuer l’utilité et la primordialité de cette frontière. Eh bien dans ce film, ça ne sert strictement à rien de savoir ça ! Aucun élément ne s’y rapporte, outre la rapide présence d’un panneau d’entrée au Brésil. Bref, oubliez ce cadre particulier qui pouvait apporter quelque chose d’intéressant au film, il est inutile. Ça aurait pu être là ou ici que ça n’eût rien changé.

Un film aux actes bien découpés et intéressants

Ce que j’ai préféré dans ce film, ce sont les différentes parties. Tout d’abord, on a une descente dans une favela contre le narco-trafiquant. Mis à part fournir une accroche intéressante, être un trompe-l’oeil dans la bande-annonce, et une rapide présentation d’un ou deux personnages, ça ne sert pas à grand chose pour la suite. Ensuite, il y a le recrutement pour une mission de descente et de braquage contre la maison du narco-trafiquant qui est son « coffre-fort » ; et c’est là qu’intervient la réflexion sociale sur le sort des soldats engagés dans l’armée qui n’ont quasiment pas de pension à la fin de leur service. Cette thématique au passage est régulièrement traité dans NCIS : enquêtes spéciales. On arrive ensuite à mes parties préférées : après le voyage exceptionnellement rapide, on a une phase de repérage et une entrée dans la maison. Ces actes provoquent une certaine tension, montrent une probable originalité et c’est pour moi la partie la plus intéressante. Après, tout se complique, les deux autres actes restants sont la fuite et les tensions entre les membres du groupe. Tout se dessine très bien dans le film, sans que ce soit trop enchevêtré.

Prendre davantage d’argent que ta logistique ne peut transporter : c’est devenir le petit Poucet

À son instar, les billets sont semés le long des chantiers quand ils ne volent ou ne brûlent pas. C’est un trait intéressant pour démontrer une certaine avidité qui devient contre-productive. Finalement, le film ne fait que tourner autour de l’argent : les pensions trop petites qui mènent au braquage, les divers moyens de planquer le fric et même la fin, c’est l’argent qui est au centre de la table. Cet argent est au fur et à mesure dilapider, tout autant que le sens du scénario. Au fur et à mesure de leur fuite, on se demande : mais pour quelle utilité finalement ? Mis à part la démonstration d’un ruissellement artificiel, du partage des richesses

Des incohérences et des inutilités

Ben Affleck endosse le rôle de Tom « Redfly » Davis, un vétéran qui est la composante stratégique pour le braquage. C’est-à-dire que ce lui qui opère, en préventif, sur le champ de bataille et même après, lorsqu’il parle des conséquences. C’est vraiment le stratège de la team et selon ses coéquipiers, il n’a jamais rien fait foirer. Et sans vous spoiler, je peux vous dire qu’il foire pas mal dans ce film. Il décide de prendre plus d’argent qu’il en a besoin et finalement, c’est lui est la cause de toute la suite. De ce fait, cet acte ne colle pas avec son caractère, son tempérament, c’en est stupide et incohérent. De même, il est fortement dommage qu’ils insistent sur leur couverture d’électriciens alors qu’on n’a pas une scène sur ça. Ça aurait pu être cool en vrai, histoire d’avoir encore plus de tensions (si je puis dire !). Enfin, c’est surtout à la fin… quand ils se font la redistribution de l’argent avec la notaire. Je ne comprends pas leur choix et leur acte. Attention spoil : pourquoi redistribuer tout l’argent à la famille de leur collègue décédé ? Ok, ça fait une bonne morale, mais 1 million c’était déjà bien assez pour sa famille, ou alors ils auraient pu donner une partie mais pas tout leur argent : elle va en faire quoi ? D’autant plus que finalement, ça veut concrètement dire que cette mission n’a servi à rien ! Fin de spoil. Selon la fin du film, on peut s’attendre peut-être à une suite, tout dépendra de Netflix.

4 commentaires sur “Triple frontière sur Netflix, du bon dans la forme, du moyen sur le fond

Ajouter un commentaire

  1. « Et sans vous spoiler, je peux vous dire qu’il foire pas mal dans ce film. » Ça m’a fait beaucoup rire! Je l’ai dans ma liste Netflix mais si avant j’adorais Ben Affleck je le trouve de plus en plus mou. Je pense que je regarderai quand même pour le casting et pour me divertir mais je ne m’attendrais du coup pas à quelque chose d’exceptionnel.

    Aimé par 1 personne

Répondre à ibonoco Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :