Shooter : tireur d’élite, au cœur des complots

Trois saisons de pur kiffe avec Shooter : tireur d’élite. Inspirée du film, lui-même inspiré du roman Point of Impact de Stephen Hunter, et au rôle principal magnifiquement interprété par Ryan Philippe, vous adorerez cette série si vous aimez les tireurs d’élite et les complots. Une intrigue puissante, qui ne s’arrête pas, menée jusqu’à son terme, piégé pour meurtre, suivez le fou destin de Bob Lee Swagger.



Titre : Shooter, tireur d’élite

De : John Hlavin

Avec : Ryan Philippe, Cynthia Addai-Robin (Amanda Waller dans Arrow, Naevia dans Spartacus), Omar Epps (Dr. Eric Foreman dans Dr House), Shantel VanSanten (Quinn James dans Les Frères Scott)

Date de sortie : nov 2016 – sept 2018 (terminée)

Nombre et durée d’épisodes : 31 en 3 saisons | ~42 min

Synopsis : Bob Lee Swagger, un ancien tireur d’élite au sein des US Marines, reprend du service pour déjouer une tentative d’assassinat à l’encontre du président des États-Unis. Mais lorsqu’il se retrouve accusé du crime, il va devoir se servir de tout ce qu’il a appris au cours de sa carrière pour retrouver les vrais coupables et faire payer ceux qui l’ont piégé


Introduction

Des saisons se sont écoulées depuis que j’avais commencée Shooter : tireur d’élite. La troisième et ultime saison de la série, disponible depuis mars sur Netflix, m’a permis de la terminer. Cet inter-temps entre deux saisons fut toujours assez long et il était assez compliqué de me remettre dans le bain, c’est-à-dire de repositionner les éléments de l’intrigue, d’autant plus que les saisons 2 et 3 sont plus intimement liées que les saisons 1 et 2. Donc, dans ce contexte, j’ai décidé de réunir la critique des trois saisons en une seule et même critique de la série et dans un unique article.

Bob Lee Swagger ou le sniper le plus stylé au monde

Il est sacrément difficile de vous expliciter comment Ryan Philippe incarne le rôle de Swagger à merveille. En un mot ? Charisme. L’écriture de ce personnage qui est au centre de tout, du début jusqu’à la fin, est un chef d’œuvre. L’homme a du talent, il sait ce qu’il fait, il est intelligent et c’est l’un meilleurs tireurs d’élite au monde. Même en dehors de sa vie remplie d’actions, il reste un mari aimant et un père protecteur.

La famille de Swagger

Shantal VanSantan et Lexy Kolker interprètent respectivement la femme de Bob Lee, Julie, et la fille de ces deux derniers, Mary, qui est toujours une enfant. La famille de Swagger est une des particularités du film qui fait que ce n’est pas du réchauffé. Cette famille est un enjeu important du cycle scénaristique. Bob Lee doit ainsi jongler entre ses missions d’ordre prioritaires et cette famille, dont la mère et épouse évolue, compréhensive, elle se pose des questions sur son avenir mais aussi elle apprends à se défendre. Nous ne sommes pas pour le coup dans une série avec un héros solitaire qui n’a rien à perdre.

Le présent et le passé

Shooter utilise un concept scénaristique j’adore depuis Arrow mais qui est utilisé depuis bien longtemps. C’est cette façon d’incruster au sein d’une série au temps présent, des éléments du passé pour avoir une trame narrative qui se déroule sur deux temps. Ainsi, le passé aide à expliquer le présent, et le présent nous fait comprendre le passé. Dans Shooter, le passé de Bob Lee se traduit lors de ses missions et de son intervention en pays étranger en tant que tireur d’élite au sein de l’armée états-unienne.

Un scénario à base de complots

La série fut annulée en 2018 mais point de panique, la troisième et dernière saison permet de conclure de manière fracassante celle-ci. Mais de la première à la dernière, l’intrigue principale n’est qu’à base de complots, au pluriel. Piégé pendant la première saison, dans les deux dernières, il sera question d’une organisation, ATLAS, qui déciderait des événements futurs pour maîtriser le monde à leur façon. Au milieu de ces complots, des personnages puissants, qui travaillent pour l’État américain ou au service d’étrangers. Du sang, du meurtre, des menaces, de la pression et de la trahison : chaque personne a son objectif qui vient parfois se corréler à celui d’un autre, mais jamais pour bien longtemps.

Bref, j’ai adoré

Difficile de vous en dire plus sans vous spoiler. Mais j’ai adoré cette série car je n’y trouve aucun défaut, chaque acteur est charismatique et représentatif de l’émotion qu’on veut donner de lui. Le plan de fin est extraordinaire et je regrette que la série se soit terminée. Ce sont trois saisons qui s’enchaînent très rapidement, et le côté tireur d’élite et complot avec beaucoup d’actions m’a énormément plu. J’ai trouvé sinon un lien très sympa qui permet de voir toutes les armes utilisées épisode par épisode dans la série Shooter, une sorte de page Wikipedia qui a dû demander un énorme travail que je vous invite à aller voir, avec à chaque fois une photo correspondant à l’arme et à l’épisode.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :