Alien, le huitième passager – À l’origine d’une grande saga

Reconnu en son temps comme un chef d’œuvre de la science-fiction et héritier d’un oscar pour les meilleurs effets visuels, Alien, le huitième passager a réussi à s’imposer pour nous offrir décennies après décennies une véritable saga.



Titre : Alien, le huitième passager

Réalisateur : Ridley Scott

Avec : Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright, Ian Holm

Sortie : 12 septembre 1979 (remastered : 12 novembre 2003)

Durée : 1h56

Synopsis : Le vaisseau commercial Nostromo et son équipage, sept hommes et femmes, rentrent sur Terre avec une importante cargaison de minerai. Mais lors d’un arrêt forcé sur une planète déserte, l’officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage.


Une œuvre d’époque

Alien, le huitième passager est trop ancien pour que je puisse réellement le critiquer. Mettons en avant que ce fut un succès commercial, pour un budget de 11 millions de dollars, le film en a rapporté environ 103 millions. Le long-métrage a remporté de nombreuses récompenses, dont l’oscar des meilleurs effets visuels. L’œuvre est devenue une référence et certaines de ses scènes sont cultes.

Le credo du film le résume : « dans l’espace, personne ne vous entend crier ». Créer un film (puis une saga avec le temps) à travers cet antagonisme d’un espace par définition infini avec un huis-clos symbolisé par un vaisseau est une prouesse qui mélange la science-fiction et le film horrifique-thriller. Mais il faut se mettre en tête qu’Alien, premier du nom, date : le film est lent et long ce qui nous permet en contrepartie de ressentir cet atmosphère original, à l’opposé d’un Star Wars qui est plus dynamique. De même, au niveau du genre horrifique, je m’attendais à des scènes bien plus gores et a une peur plus présente et effrayante, je fus étonné : ce n’est pas le cas.

Alien, le huitième passager se déroule en 2122. L’intrigue est simple, cohérente et efficace : le vaisseau Nostromo voguant vers la Terre est « détournée » par un message radio de type SOS. L’équipage débarque sur la planète et après une excursion stressante, ils remontent à bord du vaisseau avec un spécimen inconnu… qui s’avérera ultra-dangereux.

Bien que le xénomorphe semble parfois en caoutchouc, il reste classe et plutôt effrayant. C’est un monstre qui se cache, qui surprend, qui effraie et semble vivre tout à fait originalement. On est à la fois fasciné et tenté d’en apprendre davantage, et à la fois effrayé. Le personnage de Ripley est tout aussi captivant : nous avons une femme forte, qui ne se laisse pas faire, un vrai caractère (bien que l’attachement à ce point à son chat dans une situation de danger est assez incompréhensible). D’ailleurs, tous les membres de l’équipage ont chacun leur spécificité, c’est très bien travaillé et maîtrisé : avoir une œuvre uniforme aurait été ennuyeux. Au point même que l’on ne connait absolument pas le personnage principal du film jusqu’à la fin, aucun n’est sous-traité et aucun prédomine : c’est très intéressant (d’ailleurs, on retrouve ce point dans toutes les autres œuvres d’Alien que je connaisse).

L’œuvre fondatrice de la saga

Comme vous l’aviez peut-être lu ici, je suis tombé amoureux de cette saga dont Alien, le huitième passager en est l’œuvre fondatrice. La saga Alien se décline évidemment en films, mais aussi en ouvrages, en livres audios ou encore en jeux-vidéos, sans compter les produits dérivés. Il est assez étonnant de découvrir que finalement cette saga qui dispose d’un contenu complet est si peu détaillée dans ce premier film, et c’est là qu’on peut s’apercevoir que la saga s’est étoffée suite à son succès. En effet, Alien, le huitième passager nous révèle que très peu de choses, rien ou presque sur le xénomorphe et sur son mode de vie et si mes souvenirs sont bons, pas même le nom de la compagnie ; pour autant, on sait que la recherche d’espèces extraterrestres est l’une des priorités de la compagnie.

Un commentaire sur “Alien, le huitième passager – À l’origine d’une grande saga

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :