La police interpelle Eric Drouet, venu rendre hommage aux victimes : mise en scène d’un pouvoir autoritaire

C’est sans gilet jaune sur le dos qu’Eric Drouet, figure du mouvement des Gilets Jaunes, un des portes-paroles, est venu accompagné de quelques dizaines d’autres hommes et femmes rendre hommage aux différents manifestants morts et blessés depuis le début du mouvement.

Mais sur la route des Champs-Élysées, ces personnages non vêtus d’un gilet jaune, symbole d’une « manifestation » pacifique se sont faits embarqués par des dizaines de policiers, parfois violemment, réelle symbolique d’une mise en scène d’un pouvoir autoritaire contre ses opposants. Arrêté, une deuxième fois, pour « manifestation non déclarée », on est en droit de se poser des questions. Faut-il vraiment autant de policiers, surarmés, pour arrêter quelques personnes venus rendre hommage à des blessés ? Et pourquoi se concentrer surtout sur Eric Drouet ? On nous apprends en plus qu’un journaliste (Rémi Buisine) du média Brut s’est fait brutaliser par un CRS pour l’empêcher de filmer l’arrestation violente. Le pouvoir semble devenir autoritaire, non seulement dans ces mesures contre les plus fragiles et le peuple en général, on peut noter les mesures très dures contre les chômeurs sous prétexte que 8% d’entre eux ne recherchent pas activement un emploi, mais aussi dans son exercice technique, à travers les policiers. Que ce soit la commande d’armes, la politique répressive et d’interpellation (souvent inutiles mais qui limite l’entrée aux manifestations, comme le blocage de transports apparemment), ou encore ce genre de mise en scène, ou celle de Mantes-la-Jolie.

https://mobile.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-eric-drouet-interpelle-pres-de-la-place-de-la-concorde-a-paris_3126875.amp?__twitter_impression=true

Bien que la police a respecté ce qui doit être fait en cas de manifestation non déclarée, c’est-à-dire grossièrement arrêter les « organisateurs » et disperser la foule, cette somme de CRS pour une cinquantaine de personne marchant pacifiquement fait bien de cette arrestation une mise en scène d’un pouvoir qui se veut fort, dur, autoritaire contre cette foule haineuse, tel que le disait Emmanuel Macron qui a vraisemblablement rien compris de ce qu’était ce mouvement très hétérogène. Mais comme je le disais, n’étant pas vêtus de gilets jaunes, cette cinquantaine de personne (qui fait trembler l’Élysée apparemment) n’étant pas là en qualité de Gilets Jaunes. Avez-vous donc déjà vu une telle mobilisation de forces de l’ordre pour une cinquantaine de personne rendant à un lieu et une si grosse brutalité ?

https://www.20minutes.fr/societe/2407163-20190102-gilets-jaunes-eric-drouet-interpelle-paris-manifestation-non-declaree?utm_term=Autofeed&xtref=twitter.com&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1546465211

D’ailleurs, il est assez incompréhensible de lancer cette arrestation si le gouvernement et les autorités compétentes veulent calmer les manifestations des Gilets Jaunes. Non seulement les réponses apportées ne sont pas suffisantes et trompe-l’oeil, les affaires problématiques comme celle de Benalla se multiplient, les vœux de nouvelle année sont ratés : faire d’Eric Drouet une figure de martyr serait une bonne idée ? D’autant plus que les comparaisons avec Alexandre Benalla, toujours libre et voyageant à travers les pays toujours en contact avec Emmanuel Macron (malgré son mensonge) alors qu’il est mis plusieurs fois en examen, ces comparaisons sont nombreuses : c’est un sentiment d’injustice qui règne en ce moment, et en général sous ce quinquennat, notamment via l’injustice fiscale et l’injustice sociale.

Rappelons que beaucoup d’articles tournent autour de ce personnage controversé, aimé ou non, il est une des figures du mouvement, invité énormément de fois sur les plateaux. Jean-Michel Aphatie, « journaliste » pro-macroniste, a quand même affirmé qu’Eric Drouet avait voté Marine Le Pen aux élections présidentielles, et lorsqu’il fut contacté par le service de vérification de Libération, il a reconnu ne pas avoir retrouvé la source : une énorme fake-news. On se rappellera aussi de France 3 qui a effacé une partie d’une pancarte anti-Macron, plaidant une « erreur humaine », comme si Photoshop s’était ouvert tout seul, a effacé correctement une partie de l’image, et l’a recoloré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :