Naruto Shippuden : Road to Ninja, un long métrage peu convaincant


Titre : Naruto Shippuden : Road to ninja

Série : Naruto Shippuden, se regarde après l’épisode 271 nommé Road to Sakura (ou saison 12, épisode 29)

Réalisation : Hayato Date

Date : 2012-2013

Durée : 1h50

Synopsis : 16 ans plus tôt, le village de Konoha est attaqué par le démon-renard Kyûbi, qui a été relaché par un mystérieux homme masqué. Pour sauver le village, Minato Namikaze, chef du village et son épouse Kushina sacrifient leur vie afin de sceller le démon-renard à l’intérieur de leur nouveau-né, Naruto Uzumaki. 16 ans plus tard, le mystérieux homme masqué réapparait et envoie Naruto et son amie Sakura dans une réalité parallèle. Les deux ninjas vont alors tout faire pour revenir dans leur « vrai » monde.


Un film non canon et un peu déroutant

Le film Naruto Shippuden : Road to ninja est introduit dans l’épisode 271 de la série nommé Road to Sakura. Un filer totalement déconnecté du contexte qu’est la quatrième grande guerre ninja, à tel point que je me suis demandé si je n’avais pas sauté des dizaines d’épisodes, mais dont il est certain qu’il faut mettre cette épisode ailleurs. Dans cette épisode, on aperçoit d’ailleurs l’affiche de promotion du film. Pour résumer rapidement l’épisode, du moins en faire son synopsis, dans le village de Konoha, Ino aperçoit Sakura tombant d’une falaise. Cette dernière aurait perdu semblerait-il la mémoire, et donc l’épisode est centré sur la tentative et réussite du recouvrement de la mémoire, résultant finalement d’une transposition entre deux Sakura de deux mondes parallèles, élaborée par Madara. Vous suivez ? Pas facile d’admettre des mondes parallèles dans Naruto, hein ? Après, ça reste logique quand on connaît les pouvoirs de Madara.

C’est en effet la technique de Madara puisqu’il transpose, dans le film, Naruto et Sakura dans un monde parallèle qu’il ne maîtrise pas forcément : il y a des distorsions. Ainsi, nous revoilà avec des personnages de Konoha complètement différents, prêtant à rire et parfois étonnement devant leurs comportements. Mais évidemment, Madara n’a pas fait tout cela pour rien : c’est bien une tactique pour capturer Kyubi. Mais voilà le premier phénomène déroutant : Madara s’attaque personnellement à Naruto… C’est une rencontre trop rapide je trouve, et surtout, ça tue le suspens et tout ce que l’animé est en train de préparer. D’autant plus qu’il en est difficile d’établir la chronologie.

Ce paragraphe contient du spoil si vous n’êtes pas encore au début de la quatrième grande guerre ninja, alors sautez-le. Donc, pour discuter de la chronologie, cette épisode se passe bien avant l’épisode introductif cité au-dessus. En effet, à ce moment-là, la quatrième grande guerre ninja n’a pas encore débutée et Konoha n’est pas encore détruit. Au tout départ, avant la transposition de monde, les ninjas de Konoha doivent recombattre des membres de l’Akatsuki qui sont mystérieusement ressuscités, dont Pain, et dans les dialogues, Konoha dit bien à Pain : « on doit t’éliminer, tes pouvoirs sont trop dangereux ». Or, Pain n’est connu par la ville de Konoha que lorsqu’il l’attaque, et donc quand il l’a détruit. Et impossible que le film se déroule entre le début de l’attaque contre Konoha et sa destruction. Cette chronologie est floue, et l’épisode et le film complètement décalé dans le temps fait que, je pense sincèrement, que vous devriez finir votre arc avant de commencer à le regarder pour ne pas être dérouté.

De l’action et des valeurs

Hormis les problèmes cités au-dessus, le film a quand même des qualités. Tout d’abord, c’est assez original puisque Madara ne contrôle pas totalement le monde, il doit donc agir de l’extérieur pour le contrôler. Ainsi, on peut voir l’étendue de ses pouvoirs. Toujours dans l’originalité, on peut voir en action des personnages supposés morts et que l’on voit très peu dans la série : les parents de Naruto par exemple, même si ce n’est pas énormément développé. Et puisque c’est un film Naruto, que serait-il sans action ? De nombreux combats, sans forcément qu’ils soient extraordinaires, s’invitent dans le long métrage. Il est assez drôle de voir dans ce monde transposé d’ailleurs l’Akatsuki en temps que mercenaires. Mais je n’en dirais pas plus. L’intrigue se tient, même si je trouve ça très dommage de mettre le plus grand ennemi que l’on connaît à ce moment, c’est-à-dire Madara, au sein de cette épopée qui finalement est grotesque et sans utilité, tuant ainsi son image de prestige. Du moins, ce qu’on peut retenir, un peu, de ce film, ce sont les valeurs qu’il véhicule : l’image de marque de l’animé, notamment à travers la persévérance ou encore la réalité des sentiments… C’est plutôt sympathique à voir, mais je vous conseille de le regarder à tête reposée, sans prise de tête et pas en plein milieu de votre arc.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :