SP | Stonehenge, un mélange des genres

Auteur indépendant, Jérôme Verne cherchait des chroniqueurs pour son nouveau roman. Après OrlenianStonehenge est le deuxième volume des Annales de l’Archipel Janorien. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu Orlenian pour s’attaquer à ce roman.


Titre : Stonehenge

Auteur : Jérôme Verne

Éditeur/pages/année : Indépendant, 240 pages, 1 juillet 2018

Prix : 14€ (broché) / 2.99€ (e-book)

Synopsis : 1787, Lockerbie, Écosse. Charlie Douglas suit les cours d’un enseignant peu commun, Aliorik de Carwell. Véritable puits de connaissance, ce dernier lui enseigne des savoirs inconnus et développe chez Charlie des aptitudes insoupçonnées. Ses pouvoirs s’avèrent si grands que Charlie commence à en avoir peur et à perdre confiance en lui. Jusqu’à ce jour funeste, où l’impensable se produit. Dévasté, le jeune homme n’a plus qu’une idée en tête : réparer son erreur. Mais son précepteur ne l’entend pas de cette oreille. Il lui révèle l’objectif mystérieux de ses leçons.


Un mélange des genres

Stonehenge entend compléter la saga de Jérôme Verne. Deuxième volume après Orlenian, il s’intéresse à divers genres littéraires qui rendent l’intrigue originale et intéressante. Moi qui aime l’Histoire, je ne suis pas déçu de ce livre qui en premier point prend des contextes historiques différents. Mais qui dit Histoire dit souvent dans la modernité le voyage dans le temps, et Stonehenge n’y échappe pas, le tout dans un univers fantasy qui plus est. Le roman se lit rapidement tant qu’il ne concentre que les éléments importants qui font avancer l’intrigue. Au diable la description, et ce fut un point qui m’a gêné. Effectivement, j’ai eu un peu de mal à m’imaginer assez précisément les scènes et les personnages et je confondais même parfois les différents lieux. Mais ce livre est parfait pour ceux qui veulent éviter des montagnes de lignes superflues.   

Voyage dans le temps

Honnêtement, l’intrigue est plutôt très bien gérée. J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre tout ce qui parle de voyage dans le temps (pourtant je regarde Flash et Legends of Tomorrow !) et pour cela je félicite l’auteur qui a réussi à faire une histoire cohérente avec cette problématique et ce mélange des genres, un exercice difficile. On vogue d’éléments en éléments et aucun des chapitres n’est inutile. La compréhension du livre est facilitée par un vocabulaire assez simple et une syntaxe lisible.  Les personnages ne sont pas nombreux, et parfois (seulement pour les personnages secondaires) manquent un peu de caractère propre. Mais pour les personnages principaux, on arrive quand même à se les représenter à cerner leurs intentions et leur personne. 

Des recherches

On ne peut contester les recherches effectuées par Jérôme Verne pour Stonehenge qui sont nombreuses et on trouve de très bonnes trouvailles par-ci par-là que ce soit dans les incidents ou dans les décors. Finalement, on entre très facilement dans l’histoire, et on ne s’en détourne pas, tant dans l’intrigue que dans sa lecture. Les chapitres qui ne sont pas extrêmement longs permettent de faire une pause à n’importe quel moment de l’histoire, et moi qui ne suis pas quelqu’un qui fait des sessions de lecture longues, je peux vous dire que j’apprécie. En conclusion, c’est un roman que j’ai adoré – avec une couverture sublime au passage – et une saga très attirante qui se permet d’utiliser de nombreux genres, l’originalité est donc bel et bien présente. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :