Dofus, livre 1 : Julith, un excellent film d’animation français sans cliché !

Embarquez dans le Monde des Douze à travers Dofus, Livre 1 : Julith, un grand film d’animation et découvrez une histoire inédite dans ce monde créé par Ankama, une entreprise française.



Titre : Dofus, livre 1 : Julith

Dans l’univers du Krosmoz

De : Anthony Roux, Jean-Jacques Denis

Avec (VF) : Laëtitia Lefebvre, Elisabeth Ventura, Sauvane Delanoë, Jean-Claude Donda

Durée : 1h48

Sortie : 2015

Synopsis : Dans la majestueuse cité de Bonta, Joris coule des jours heureux aux côtés de son père adoptif, un vieil homme-chat du nom de Kérubim Crépin. Mais un jour, alors qu’il fait le mur pour approcher Khan Karkass, la mégastar de Boufbowl et son idole de toujours, tout bascule ! La sorcière Julith est de retour et veut prendre sa revanche…


De l’animation à l’ère moderne au style ancien

Tout d’abord, il faut reconnaître à Dofus, livre 1 : Judith l’audace de refaire de l’animation dessin en abandonnant comme il est d’usage maintenant l’excellente 3D. Ce style ancien est magnifique et l’animation reste excellente tout en étant moderne : on ne détache pas les yeux du film. Une bande-son très agréable accompagne le film. C’est très esthétique : dans son intégralité mais surtout dans les scènes de combat qui sont sublimes et vivantes. Je suis un peu déçu quand même qu’il n’y ait pas de véritable bataille finale où ça combat à fond, où les personnages sont déchaînés, où ça explose de partout : je pense que ça aurait été le summum.

Original et pas cliché !

Ce premier long métrage du Krosmoz s’intéresse à plusieurs sujets : aux Dofus Ivoire et Ébène – des œufs de dragon conférant d’immenses pouvoirs – à la rivalité entre Bonta et Brakmâr mais également au thème de la famille. Très rapidement, après un message contextuel, nous sommes lancés dans l’intrigue : pas le temps de s’ennuyer. Ainsi nous est relatée une légende sur laquelle repose tout le film. Les péripéties et même le dénouement de l’histoire m’ont à plusieurs fois surpris ! En effet, et que c’est bon de voir : ce n’est pas cliché ! Des scènes sont même en outre mesure très inattendues et c’est plutôt plaisant. Petit point négatif pour ma part, je trouve que la toute fin du film est un peu trop rapide, même si elle se continue très brièvement pendant le générique…



La rivalité Bonta-Brâkmar ?

Dofus, livre 1 : Julith vend un peu la rivalité Bonta-Brâkmar : une rivalité éternelle très connue dans l’univers d’Ankama. Hélas, on se fait un peu arnaquer car là n’est pas du tout l’enjeu du film et en plus, c’est décevant, on ne voit que très peu Brâkmar. L’intrigue se concentre surtout sur l’ambition de Julith et la puissance des Dofus, néanmoins c’est très suffisant pour apprécier le film. D’ailleurs, petit clin d’œil aux scènes avec les dragons habitant leur Dofus : des scènes magnifiques. Mais derrière ce film d’animation et cette intrigue se cache le thème de la famille qui y est excellemment intégré, et que je vous laisse découvrir si vous vous portez volontaire pour voir cette magnifique œuvre.

Les personnages : du très bon et du moins bien

Aucun problème d’animation et les doublages sont très corrects. Petite dédicace pour le personnage de Julith d’ailleurs qui est excellent, non seulement dans son objectif, dans ses actions, dans ses pensées, mais aussi dans sa tenue et dans son doublage : que ça fait du bien d’avoir un « méchant » qui n’est pas cliché (là aussi) ! Quant à Joris, l’un des personnages principaux de ce long métrage – doublé par Sauvane Delanoë (Ben 10) – n’est absolument pas ennuyeux. C’est un héros très agréable à suivre dans son aventure mais aussi dans son caractère, même s’il représente « le bien incarné », quelque peu angélique et attendu mais point de repère pour les enfants qui regarderont le film. Toutefois, deux personnages m’ont posé problème. Bakur est un personnage qui a une histoire et une ambition légitime, un caracter design qui n’est pas mauvais mais son rôle en tant que membre de famille n’est pas assez mis en avant. Mis à part lorsqu’elle combat, elle ne reste qu’un personnage secondaire qui n’est que la cible de Khan Karkass. Et c’est ce personnage mon second problème. Pour moi, il est inutile. Tout d’abord, il ne respecte pas vraiment le code des Iop, cette classe de personnage qui est naturellement stupide dans le Krosmoz. Sa nullité n’est pas bien mise en avant dans le film, c’est surtout son amour profond pour Bakura, et qu’est-ce que c’est lourd ! En plus, cette intrigue amoureuse ne sert à rien, elle n’a aucune importance dans l’histoire et ne s’emboîte pas dedans. Et je ne parlerais même pas des « cadrages » fait sur son sexe, que je trouve vraiment littéralement gênant… Je suis déçu car avec cette classe de personnage, il y avait autre chose à faire… Tristepin dans Wakfu est quant à lui si bien réussi… Il casse un peu toutes les scènes sérieuses. Ce ne serait pas gênant si son humour était drôle…



Le Krosmoz

Le film Dofus, Livre 1 : Julith s’ancre dans un univers bien connu de la pop culture : le Krosmoz (alias Wakfu, Dofus…). Mais cette œuvre française est bien évidemment accessible à tout profane, même si vous n’avez jamais entendu parler une seule fois du Monde des Douze. Effectivement, les références primordiales à l’univers pour la compréhension du film ne sont pas aussi nombreuses qu’on pourrait le croire, et elles sont expliquées au public. Les plus grands fans seront légèrement déçus par ce point-là, mais ce fut nécessaire pour que le film n’ait pas un public trop restreint – même si malheureusement, cet excellent film n’a pas eu autant de succès que le studio l’espérait.

Publicités

3 commentaires sur “Dofus, livre 1 : Julith, un excellent film d’animation français sans cliché !

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :