La Véritable histoire du Chat botté

 

LaVéritableHistoireDuChatBotte
2009 | 1h20

Je me souviens avoir rédigé cette critique il y a quelques temps, je me suis dit : « pourquoi pas la publier sur mon nouveau blog ? ». La Véritable histoire du Chat botté est, il me semble, le film le plus décevant qui m’a été donné de voir… Et Dieu sait pourtant que j’adore les films d’animation…

 

L’intrigue | À la mort de son père, P’tit Pierre, un jeune meunier, hérite d’un étrange chat qui parle comme un humain et semble doué de pouvoirs magiques grâce à de bien belles bottes… Ce chat baratineur, chanteur et danseur, va tout faire pour que son jeune maître, éperdument amoureux de la princesse Manon, puisse la conquérir. Mais sur leur chemin ils rencontreront l’infâme chambellan du Roi, son horrible bossu ainsi qu’un méchant ogre pas joli du tout… 

L’assassinat en direct du mythe du Chat Botté | Un massacre… L’intrigue du film respecte un minimum le conte de Charles Perrault sur lequel il est basé malgré beaucoup de choses qui ne sont pas exactes. Pour l’esthétisme, le film est… moche, disons-le. Sorti en 2009, on croirait des graphismes de la PS1, c’est très sombre : ce côté-là aurait pu être largement amélioré. Les décors ne sont pas absents et niveau costumes, c’est adapté sauf pour un seul personnage : le Chat Botté. La fluidité… Quelque chose d’important qui a complètement était délaissée. C’est lent, très lent ! Que ce soit dans les scènes ou dans les paroles. De plus, le Chat Botté bégaie ! La musique passe. Mais attention, je parle de la musique, pas des chants… Les personnages animés quant à eux sont horribles, ils sont laids, mal animés et lents. Même l’affiche est l’aide, on dirait que les personnages ont été coupés à l’aide de GIMP et ont été ensuite collés dessus. Les personnages sont lourds dans les doublages. Ils jouent mal ou ils jouent « trop », je n’arrive même plus à différencier. Même un ogre jouerait mieux, et d’ailleurs c’est l’ogre du film qui joue le mieux ; alors qu’il joue comme un ogre… Enfin bref. Je me suis dit pendant que je regardais le film « il a invité sa famille à doubler ou quoi ? ». Plus sérieusement, le film a beaucoup de défauts mais le doublage et les personnages animés sont les plus gros et les plus visibles. Il y a un vide dans leur doublage, il faut le voir pour le croire ; surtout pour le cadet du meunier, le héros qui possède le Chat Botté. On dirait de la lecture et non du doublage.

Pour moi, ils ont assassiné le Chat Botté. Il n’est pas agile, il porte des bottes rouges qui plus est sont volantes et il n’a pas du tout l’accent. Sérieusement, c’est quoi ce costume ? Le doubleur ne convient pas du tout à ce personnage. Vous êtes très loin de voir le Chat Botté que vous avez vu dans Shrek, surtout au niveau du pelage. En plus de ne pas être agile, ce qui est la base pour un chat, il bégaie ! Le Chat Botté, dans ce film, est rendu comme un être « débile », alors que l’on s’attend à un chat agile, combatif, drôle, mignon et beau ; on a tout le contraire. Même un petit détail – mais qui est si caractéristique – m’a choqué : le Chat Botté a préféré boire de la bière qu’un verre de lait… J’en attendais beaucoup, et je fus vraiment déçu. Heureusement, il possède encore sa ruse… À la fin du film, j’espérais que c’était une parodie, mais non… Bon, peut-être que je me suis trop attaché au Chat Botté dans l’univers de Shrek, mais en même temps le personnage est si réussi que celui de ce film (français hélas) est une espèce de parodie qui devrait être oublié…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :