Vends 2 pièces à Beyrouth

 

Jérémy Ferrari est un humoriste que j’adore. Popularisé par l’émission On ne demande qu’à en rire de Laurent Ruquier, il a séduit le public français et est désormais l’homme au sommet de l’humour noir. Impatient, j’ai pu enfin regarder son nouveau spectacle Vends 2 pièces à Beyrouth en VOD.

jeremy-ferrari-vends-2-pieces-a-beyrouth-montreal-2018-02-26

Plus de la dénonciation que de l’humour | Ce spectacle humoristique dédié à la guerre n’est pas la première œuvre de Jérémy Ferrari. Son ancien spectacle intitulé Hallelujah Bordel ! était lui centré sur les religions : juive, chrétienne et musulmane. J’ai été d’un certain côté déçu par ce nouveau spectacle de Ferrari. Pourtant, les 30 premières minutes sont hilarantes mais très vite, le spectacle devient plus une œuvre de dénonciation et de questions inattendues qu’un spectacle d’humour noir. Sans oublier évidemment – le côté le plus trash – l’humour noir sur des sujets extrêmement sensibles qui feront grincer des dents les moins adeptes du style. Et pour ma part, je m’attendais à des rires répondant à cet humour noir aussi nombreux que lorsque j’ai visionné Hallelujah Bordel !. De plus, pour peu que l’on s’intéresse à la géopolitique, les raisonnements, très recherchés il faut l’avouer (d’ailleurs on peut se procurer les sources très complètes sur le site Internet de Ferrari), ces raisonnements sont assez attendus. Certes, ils sont mêlés à un peu d’humour mais beaucoup moins que dans son précédent spectacle. Sinon, à part ces défauts, on est obligé de reconnaître que l’écriture et la mise en scène sont quasi, si ce n’est parfaites et que le talent d’improvisation – ou pour ce qu’il fait passer pour de l’impro en tout cas – notamment en dialoguant avec le public est quant à lui plus que réussi. Bref, je n’ai pas été plus que déçu par son spectacle, mais je ne suis pas entièrement conquis, car d’un côté c’est assez attendu – même s’il y a de vraies perles et surtout de très bons rôles qu’il invente – et que l’humour est moins présent que je l’espérais. 

3 commentaires sur “Vends 2 pièces à Beyrouth

Ajouter un commentaire

  1. Je suis d’accord sur le fait qu’il y a une réelle différence entre Hallelujah Bordel ! et ce second spectacle. J’ai vu les deux et chacun m’a conquise, à sa façon. En revanche, en effet, Vends deux pièces à Beyrouth est très très documenté et les rires ont parfois un goût plus amer. L’engagement est très fort, et en représentation « live » c’en est parfois émouvant. Il y a moins de « légèreté » dans ce spectacle, ce n’est plus tellement l’humour qui est noir, mais la réalité auquel il se réfère… Comme toi, je l’ai apprécié mais je n’ai pas retrouvé le charme un peu « sulfureux » de son précédent. Malgré tout, il reste pour moi un des meilleurs humoristes aujourd’hui.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :