Ogrest – Tome 1

ogrestLe Krosmoz, cet univers créé par l’entreprise française Ankama me fascine. Non seulement parce que c’est une création française et qu’il est rare de voir des Français à la tête d’univers aussi classe, riche, connu, passionnant et moderne mais aussi parce que c’est une grande partie de ma jeunesse, notamment à travers le jeu DOFUS. Qui plus est, Ogrest est le premier manga que je lis vraiment.

 

L’intrigue | Sur une île paradisiaque, située loin de l’agitation du vieux continent, vit Ogrest. Ce petit ogre coule des jours heureux avec Otomaï, son créateur, et Dathura, une poupée à la beauté divine… Jusqu’au jour où les Dofus, précieux œufs de dragons magiques, échappent à la surveillance de leurs gardiens. C’est une aubaine pour tous les aventuriers en herbe, mais pas pour notre trio, dont l’île héberge un Dofus. Très vite, la convoitise et la soif de pouvoir les entraîneront dans une sombre machination.

Une œuvre fabuleuse et à l’allure mythique | Il n’est pas nécessaire de connaître l’univers de Dofus pour lire et comprendre le manga. Effectivement, il a été créé de sorte que tout novice puisse le lire convenablement et passionnément. Les premiers chapitres permettent la mise en contexte et d’introduire l’intrigue de ce personnage si fabuleux et attachant. Une intrigue très cohérente qui se développent en deux parties, et qui marche absolument bien. En plus, on a le droit au fur et à mesure que l’on avance à une petite histoire amusante hors-sujet. Cette histoire nous procure déjà d’amples émotions, alors que ce n’est que le premier tome d’une série pour l’instant de trois (le tome 3 sort au mois d’août). Et on retrouve le fidèle univers de Dofus, on découvre la vraie histoire du mythique Ogrest, si connu à travers le jeu et la série Wakfu qui y a dédié d’ailleurs trois épisodes spéciaux, et on a – si je ne me trompe pas – les machinations qui se déroulent avant la saison 3 de Wakfu, un dessin animé hyper intéressant qui prend un cocktail de sérieux à partir de cette troisième saison mais dont les deux premières restent primordiales. Mais je le répète, il n’est pas nécessaire d’avoir lu ou vu quelque chose d’autre pour comprendre ce manga et c’est en cela qu’il est intéressant. Ankama a toujours eu des projets autour de son Krosmoz qu’elle développe autour de divers œuvres (jeux, films, mangas, séries) qui lui sont rattachées mais indépendantes. Pour revenir au manga, les dessins sont gracieux et magnifiques, il se lit et se regarde aisément et confortablement, même si on peut noter qu’il y a un peu plus de détails au début du livre. Enfin, les personnages ne sont pas superflues, on a d’ores et déjà leurs caractères et ils ne sont pas aussi nombreux au point de les oublier et de ne pas les reconnaître 60 pages après ou au tome prochain. Je n’oublie pas de rajouter qu’à la fin du livre, des croquis et des dessins réalisés par différents dessinateurs sont rajoutés en tant que bonus, quoi de mieux pour encore plus apprécier l’œuvre, un animé ? Oh, ce serait plus que génial… mais ce n’est pas encore prévu.


Acheter le livre

Vous souhaitez critiquer le livre ? je vous invite à le faire sur Babelio !

Vous souhaitez découvrir d’autres œuvres du même univers ?

extrait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :