Sans un bruit

sansunbruit2.jpg« Sans un bruit » est diffusé en salle depuis ce 20 juin 2018. Film d’horreur américain, il nous envoie dans un monde post-apocalyptique où le bruit est synonyme de mort. Critique (sans spoil) d’un mec qui ne connaît pas grand chose aux films d’horreur.

 

 

 

L‘intrigue | Le monde est ravagé par des créatures aveugles mais à l’ouïe extrêmement fine. Les rares survivants doivent tenter une approche silencieuse s’ils veulent rester en vie. C’est le cas d’une famille du Midwest, aux Etats-Unis, dont la mère est enceinte…

Un contexte original mais un dénouement attendu | Je ne suis pas friand des films d’horreur. Effectivement, j’ai envie d’en voir mais je n’aime pas les regarder, le paradoxe de la peur artificielle m’étonnera toujours… D’autant plus que mes visites au cinéma sont rares,  « Sans un bruit » devient déjà un film exceptionnel pour moi. Pour le coup, la salle aux sièges rouges n’a accueilli environ qu’une quinzaine de curieux, il faut souligner que la séance était un vendredi matin à 10h25, à ce stade les jeunes sont en bac (le film est interdit au moins de douze ans pour rappel) et la plupart travaillent, ou dorment.

Je vais commencer par le contexte du film. Dès le départ, nous savons que nous sommes dans une région abandonnée, déserte et surtout silencieuse ; l’entrée en matière est donc pour le moment bien réussie. Toutefois, il n’est pas facile de se repérer dans le cadre spatio-temporel. Sans penser me tromper, nous n’avons pas d’indice autant sur la chronologie des événements ni où nous sommes. J’ai dû faire un tour sur notre cher ami Wikipedia pour le savoir. Ensuite, je regrette beaucoup que nous n’avons pas d’informations sur : comment en est-on arrivé là ? Ces informations nous auraient permises de mieux nous aspirer dans cet univers. Mis à départ les défauts de contextualisation qui y nuisent, l’intrigue reste cohérente. Nous sommes dans un monde post-apocalyptique où des créatures surgissent au moindre son, un monde où le silence vaut de la survie (c’est mieux que l’or). Et ce contexte-ci, il est formidablement et tristement prouvé en début de film. C’est pour cela que 95% du film est « muet », le langage des signes (sous-titré) est primordial pour communiquer. Néanmoins, on peut relever quelques incohérences ou questions que l’on est en droit de se poser : on se demande pourquoi la créature est là à ce moment-là, on peut même se demander si elle se téléporte parfois… Enfin, pour la fin de l’histoire, de cette intrigue, tout dépend du spectateur. Personnellement, je suis resté frustré mais tout de même curieux, même si on en connaît la direction. Par contre, la situation de résolution et la conclusion de ce film, on la repère à des kilomètres… On peut même se demander comment les protagonistes n’ont pas pu s’en apercevoir avant.

Maintenant, je vais légèrement parler du casting. Les acteurs sont bons et chacun a un rôle bien attribué. Mais je vais m’attarder sur un personnage qui ne m’a pas plu du tout : la fille de la famille. Alors peut-être me jugeriez-vous méchamment, peut-être que c’était prévu par les producteurs, peut-être qu’elle était maquillée pour ça : mais la fille (interprétée par Millicent Simmonds) a une tête d’emmerdeuse à faire des conneries, et c’est une emmerdeuse à faire des conneries. Et même moi qui ne suit pas un prodige des films d’horreur, ce cliché de la personne qui fait plusieurs conneries – et qui est quasiment la seule on pourrait dire – et que tout est (ou presque) de sa faute, je trouve ça très énervant. De plus, certaines de ses actions ne sont absolument pas justifiées, que ce soit explicitement ou implicitement (ou alors il faut être psychologue). Bref, ce point-là m’a vraiment déçu mais il faut bien un personnage un peu bêbête pour que l’horreur nous parvienne.

Parlons-en de l’aspect horrifique. Je ne sais pas si les sursauts, si la vraie peur peuvent vraiment exister dans un film d’horreur. Le son du cinéma aide évidemment à cet aspect horrifique, et l’aspect graphique est bien développé pour nous permettre de nous faire peur. Alors, oui, j’ai sursauté et j’ai retenu mon souffle plusieurs fois tout au long du film, mais c’est assez rare. L’intrigue de la survie prend le dessus sur la terreur. On pense plus à un thriller qu’à un film horreur, au bout du compte.

En somme, « Sans un bruit » est un film sympathique mais je pense qu’il s’oublie assez vite, que les cauchemars ne seront pas au rendez-vous. Le vrai point pour moi se situe dans le contexte, j’aime cette originalité d’un monde où il faut être perpétuellement discret (et non pas que quand la créature est à côté), sinon le film aurait été un peu bateau, à mon humble avis.

2 commentaires sur “Sans un bruit

Ajouter un commentaire

  1. « Par contre, la situation de résolution et la conclusion de ce film, on la repère à des kilomètres… On peut même se demander comment les protagonistes n’ont pas pu s’en apercevoir avant. »

    Je me suis dit la même chose. D’autant plus avec les multiples zooms sur ce qui sert « d’oreilles » ultra~sensibles aux monstres, et leur tendance à fuir des zones avec des bruits trop forts, comme les alentours de la cascade (où le père emmène son fils pour le faire crier un bon coup, histoire de se détendre)(normal).

    D’ailleurs, je ne comprends pas non plus pourquoi, avec le risque d’accouchement prématuré, ils ne déménagent pas à côté de cette cascade, justement. Niveau instinct de survie, ça me semble être une décision moins stupide que de rester au milieu des champs de maïs. Après, si on pinaille, on peut aussi se demander pourquoi prendre le risque de retomber enceinte. Mais bon, hein 😀

    Personnellement, à part la scène d’ouverture du film où le silence est un acteur à part entière (on pourrait en faire un court métrage sans problème, toute la tension, l’ambiance et la peur y sont concentrées, je trouve), le reste du long~métrage est médiocre, voire mauvais. Tout y est dilué et facile, et certaines scènes frisent le ridicule (le sacrifice du père, j’en ris encore).

    Niveau chronologie, on a deux indices pour situer les événements par rapport à « l’invasion » initiale. L’ouverture du film se passe trois mois après je crois, et le reste un an et demi plus tard. Après, le manque d’informations et de contexte à ce niveau ne m’a pas dérangé. Un peu comme dans les univers dédiés aux zombies, on n’a souvent aucune information sur l’origine. C’est aussi une manière d’entretenir la peur et l’ambiance « anxiogène », surtout lorsqu’on suit des personnages lambda, forcés de s’adapter à un environnement mortifère le plus rapidement possible, sans autres éléments de compréhension que ce qu’ils en perçoivent eux mêmes.

    Mais bon, ça n’en fait pas un bon film pour autant 😀

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai une amie qui m’a exactement posé la même question concernant la cascade. Si mes souvenirs sont bons, c’est plutôt abruptes comme endroit et je pense que construire un logement, ce serait non seulement compliqué mais aussi très bruyant.

      Concernant le sacrifice du père, c’est un peu cliché… Mais après, ce n’est pas absurde, il voulait sauver ses enfants. Mais la perte du père ne semble pas traumatique pour la famille, étrangement ; peut-être que le contexte de ce monde dangereux a rendu tout cela banal.

      Je ne comprends pas vraiment aussi pourquoi le vieux personnage, que l’on voit très rapidement, surgit de la forêt et hurle à fond, sans arrêt pour se suicider…

      Enfin, niveau chronologie, on m’a effectivement expliqué ce genre de choses, que l’on nomme « ellipse temporelle ». C’est vrai que ce n’est pas un défaut en soi.

      Finalement, le contexte du film est comme je redis, extrêmement bon mais je pense que le film aurait pu être mieux. ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :