Ferdinand, le film d’animation anti-corrida

C’est un film d’animation d’une beauté sans nom qu’il ne faut pas rater. Ferdinand saura vous faire et vous faire pleurer. Digne de la qualité d’un Disney, ce film de Blue Sky Studios est absolument à voir.



Titre : Ferdinand

De : Carlos Saldanha

Avec (VF) : Olivier Bouana, Juliette Poissonnier, Raphaël Cohen, Laurent Mahel…

Sortie : 20 décembre 2017

Durée : 1h48

Synopsis : Ferdinand, c’est l’histoire d’un taureau pas comme les autres. Associé à la paix et au parfum des fleurs, il souhaite lutter contre son destin : l’arène. Vivant en élevage dans un ranch pour satisfaire les besoins des matadors, Ferdinand finit par s’échapper et vivre une incroyable aventure. Hélas, son passé le rattrape…


Une œuvre engagée

Peu importe l’âge que vous avez, Ferdinand saura vous faire rire et vous intriguer. En effet, l’humour entre autres émotions, est courant dans le film. Et ce qu’il y a d’intéressant dans cette animation et peut-être étrange pour certaines autres personnes, c’est le potentiel découpage de l’œuvre en plusieurs parties. En effet, on alterne des scènes de réalisme (avec quelques touches d’humour quand même) avec d’autres scènes à la dose surréaliste, où l’émotion est plus palpitante et hilarante. Cet oxymore réalisme/surréalisme délivres les messages d’une manière plus humoristique et originale que d’habitude. À contrario du Voyage de Sammy où par exemple les messages écologiques étaient bien plus martelés et surtout explicites. Dans Ferdinand, les messages sont bien plus subtils. Vous avez tout d’abord le message général : la lutte contre la corrida et le préjugé. Puis vous avez les autres messages plus délicats à repérer : l’optimisme et la persévérance de la paix contre la guerre par exemple ou encore la dénonciation de l’élevage en lui-même par la loi du plus fort entre autres. On pourra relever la longue partie surréaliste qui retire donc légèrement la portée et l’intensité du message déclaré, laissant à la place une grande touche de fun et d’humour, mais c’est parce qu’un film d’animation doit satisfaire avant-tout et c’est pour cela que le scénario est un peu aidé.



Quasi sans défaut

Nous pouvons tout de même relever quelques incohérences : pourquoi Ferdinand est-il plus costaud que ses homologues alors qu’il ne s’entraîne pas ? Ou encore l’anticipation de quelques scènes, voire du dénouement lorsque l’on est habitué aux films d’animation. C’est vrai qu’en elle-même l’intrigue n’est pas ultra-originale, nous le connaissons le paradigme du « je ne suis pas ce que je devrais être », mais pour ce film, il fonctionne et permet sans problème de véhiculer les messages. De surcroît, par son décor et son animation, Ferdinand saura raviver vos yeux, tant dans le style que dans la qualité d’écriture. Les passages en musique sont génialissimes et les plus hilarants à mon goût. Quant aux personnages, ils sont tous travaillés avec un caractère différent pour chacun d’eux qui s’éloigne de l’anthropomorphisme. Honnêtement, il est difficile de trouver des défauts à ce film. Celui-ci n’est ni trop long, ni trop court et exploite vraiment ce qui ce fait mieux dans le genre. Il est vecteur de messages, mais avant tout il y a un plaisir et une satisfaction à le visionner peu importe l’âge que l’on a.


Lire aussi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :